MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Culture
Partager sur

AYO: « C’est à Paris que je me suis trouvée moi-même » (interview part. 1)

Partage
Partager sur Facebook

AYO est de retour depuis le 6 octobre dernier avec son cinquième album portant son nom. A cette occasion, nous avons eu le plaisir de la rencontrer !

Impossible de passer à côté de AYO qui, grâce à son célèbre tube « Down on my Knees », a été révélée au grand public en 2006. Douze années plus tard, l’auteur-compositeur présente aux journalistes de MCE TV son nouvel album, le si bien nommé « AYO ».

Interview AYO partie 2

AYO est de retour avec… « AYO » !

Simple mais efficace, le titre de l’album est le parfait reflet de son contenu. En effet, avec « AYO » la chanteuse refuse de se plier aux dictats de l’industrie musicale qui voudraient imposer un titre aux albums. « Parfois c’est difficile, on finit un disque et on se dit ‘C’est quoi le titre ?’. C’est un peu forcé… On prend le titre d’une chanson pour tout le disque. Je trouve qu’une chanson n’explique pas tout le disque. (…) Je ne comprends pas pourquoi il y a toujours des règles et un format«  se demande-t-elle.

Un album enregistré à la maison !

C’est vrai que la chanteuse originaire de Cologne (Allemagne) n’aime pas faire les choses comme tout le monde. En effet, son album a été composé entre sa chambre, son ordinateur, son téléphone portable et le studio d’enregistrement. « J’ai enregistré dans ma chambre et aussi quelques titres sur mon portable, mais c’était surtout sur mon ordinateur. (…) Tout était très libre, et quand c’était chez moi, je faisais la musique dans le moment. C’est-à-dire que quand l’inspiration venait, je pouvais directement enregistrer. C’est autre chose que d’aller en studio, appeler le producteur, les musiciens… » explique la chanteuse.

Entre reggae, soul, folk et rap !

AYO, cette jolie chanteuse à la guitare folk et à la voix suave et aussi une rappeuse redoutable. Dans son nouvel opus, elle n’hésite d’ailleurs pas à le prouver. Les morceaux « All I Want » et « Forever and Beyond » en sont les parfaits exemples. Elle explique d’ailleurs que « avant de jouer de la guitare et chanter, [elle rappait] ». Dans son album « Ticket To The World » (2013) on trouvait déjà du rap, comme elle nous l’indique : « Depuis mon dernier disque je suis revenue un peu dans le rap parce que je me dis que ça fait partie de moi. (…) Il n’y a pas besoin de faire un choix ». En 2013 et en 2015, elle avait d’ailleurs collaboré avec notre Youssoupha national sur les morceaux « Fire » et « Love Musik ».

Une attache particulière à Paris !

Dans son nouvel album, AYO rend un bel hommage à la capitale française. Avec un refrain en français accompagné de notes d’accordéon, le morceau « Paname » est dédié à la ville lumière. « Paris pour moi, c’est chez moi. Tout a commencé ici. Je ressens des sentiments que je ne ressens pas à New-York, ni même en Allemagne. Paris, c’est mon adolescence. Ici j’ai trouvé ma voie, pas ma voix de chanteuse, mais j’ai trouvé qui je suis« .

Interview AYO partie 2