fbpx
Culture
Partager sur

Aya Nakamura: la chanteuse qui panse nos plaies amoureuses en musique !

Aya Nakamura la chanteuse qui panse nos plaies amoureuses en musique grande
Partager
Partager sur Facebook

Avec des tubes irrésistibles comme Djadja ou Mes copines où elle envoie valser la patriarcat, Aya Nakamura s’est illustrée comme l' artiste RnB à suivre !

« Oh Djadja… ». Difficile, voire impossible, de ne pas reprendre en cœur ce refrain si entêtant tout en ondulant des hanches. Il faut dire que Djadja a tout du tube de l’été. Des paroles faciles à retenir, des rimes et une mélodie efficaces, et un message ô combien moderne.

En aucun cas, un garçon ne peut s’octroyer le désir d’une femme. Et se permet de jouer de sa réputation, aussi frustré celui-ci peut-il être. Avec ce titre, Aya Nakamura, 23 ans, a tout bon. Et signe l’un des plus gros succès des derniers mois – le morceau fut même le plus écouté dans le YouTube français durant la période estivale. Excusez du peu ! Mais qui est donc Aya Nakamura et surtout, peut-elle espérer rester au sommet des charts ?

Aya Nakamura, reine des amours déçus

Si l’artiste est née à Bamako, au Mali, c’est en France, à Aulnay-sous-Bois qu’elle grandit. De son vrai nom Aya Danioko, elle choisit, selon sa page Wikipedia, le blase « Nakamura » en référence à un des personnages de feue Heroes. Mais si, vous savez, cette série sur les super-héros avec Milo Ventimiglia, aujourd’hui plus célèbre pour sa moustache dans la fiction mélodramatique This is us !

Bref, on s’égare, mais il semble amusant de constater que son personnage préféré avait la faculté de courber le continuum espace -temps. C’est peu ou prou tout ce que souhaite faire la jeune femme dans l’industrie musicale. Tordre l’espace, s’imposer, au-delà d’un succès estival qui, par définition, ne devrait marquer les mémoires la rentrée passée.

Dès 2014, on entend parler d’elle ici et là, via de petits buzz sur les réseaux sociaux. Et cela grâce à des titres comme « Karma ». En 2015, elle perce véritablement en entonnant Brisé. La machine est officiellement lancée, et voilà que celle qui a grandi dans le 93 décroche un contrat chez Warner Music France. Le très sinistré cercle du RnB frenchy lui ouvre ses bras et s’enchaînent les collaborations prestigieuses, comme avec Gradur. Mais pas question pour Aya Nakamura de changer son fusil d’épaule et de miser sur des sons plus « festifs » ou belliqueux.

Aya Nakamura: la chanteuse qui panse nos plaies amoureuses en musique !

Dès les prémices de sa carrière, la chanteuse a donné le ton. Son répertoire s’oriente autour des amours déçues et/ou déchues. Les affaires d’adultères semblent être l’ADN de son style, et renvoient dès lors à une kyrielle de chanteuses RnB elles aussi connues pour leurs hymnes aux cœurs brisés. Aussi, comment ne pas penser à des artistes comme Sheryfa Luna ou, reine du genre, Vitaa ? Des femmes qui ont profité de leurs blessures sentimentales pour en faire des hits irrésistibles.

Que celui ou celle qui n’a jamais perdu sa voix en interprétant tous les rôles de Confessions Nocturnes me jette dès lors la première pierre ! De toute évidence, et si comparaison n’est pas raison, Aya Nakamura a appris de ses aînées. Et s’en inspire allégrement, en ajoutant quelques touches en plus.

Aya Nakamura, ou une ode aux cœurs brisés sur un rythme gai

Ainsi, on retrouve dans son style des clins d’œil évidents à ses origines. Le son se veut métissé, chaloupé, et cela fait toute la différence. Aya Nakamura n’est pas vraiment le genre de femme à s’apitoyer au détour d’un piano-voix, hurlant à pleins poumons son désarroi.

Paradoxalement, elle préfère évoquer ses amours contrariées à l’aide de rythmes dansants et très gais. Une combinaison oxymérique qui fera son petit effet et se veut même être sa signature. L’audace porte ses fruits. Journal Intime, galette sortie en août 2017, a reçu sa certification disque d’or en hexagone.

Aya Nakamura : Djadja et Mes Copines sont devenues incontournables !

Plus encore, ses deux dernières chansons, la fameuse Djadja et la toute aussi entraînante Mes copines deviennent des incontournables des playlists Spotify et autres pyjama-party. Le succès doit beaucoup à la modernité des paroles, qui, certes, ne semblent pas vraiment signées Baudelaire.

Mais justement : accessibles, elles parlent à chacune et chacun. Qui n’a jamais servi de simple relais par l’être aimé qui ne cherchait, somme toute, qu’à atteindre un ou une amie ? Qui n’a jamais ressenti un malaise avec un amant esseulé et vexé ? Des méthodes qui ne plaisent guère à wonder Nakamur. Et qui ne se prive guère pour le faire savoir.

Aya Nakamura : Un modèle de droiture et de moralité

Au fond, on peut difficilement trouver meilleurs modèles de droiture et de moralité. Malgré peut-être quelques expressions qui laissent toujours un peu pantois (« je m’en bats les reins »), mais qui ne manquent pas d’épices. L’auteure de ces lignes n’a donc pas été étonnée d’apprendre que la chanteuse cartonne dans toute l’Europe.

Et plus particulièrement au Pays-Bas, où elle était numéro 1 des charts. Du jamais-vu depuis… Edith Piaf ! A l’aune de la sortie de son nouvel album, sobrement nommé « Nakamura » et prévu pour 2 novembre prochain, ne nous reste plus qu’à réviser nos bases. Parce que bon, rater cet événement, « y’a pas moyen djadja » !

Mélissa Chevreuil