fbpx
Culture
Partager sur

H Magnum : découvrez le clip émouvant de « Prohibé » dans un bidonville ivoirien

H Magnum : découvrez le clip émouvant de « Prohibé » dans un bidonville ivoirien

H Magnum présente le clip de "Prohibé". L'artiste est en Côte d’Ivoire pour brosser un portrait du bidonville « Gotham City » qui l’a vu grandir

Depuis quelques temps, le rap français connaît un regain d’intérêt dans les médias et pour cause, il est plus musical, plus mélodieux, plus ouvert… Avec de solides bases dans l’underground, H Magnum est sans aucun doute le prochain artiste à briser les barrières et réussir ce que peu d’autres ont fait avant lui : de la musique de qualité pour un public large et varié.

Les points forts de H Magnum

: Son histoire. Contrairement aux clichés récurrents dans le rap français, H Magnum a un vécu qui va bien plus loin que l’horizon des cités qui longent les quartiers déchus (Saint-Blaise, Porte de Bagnolet) de l’Est Parisien. H, pour Hervé, a grandi en Côte d’Ivoire jusqu’à l’âge de neuf ans aux cotés de son père.

C’est son histoire (et non celle d’un certain vengeur masqué) qu’il raconte dans le brillant et hypnotisant morceau-titre, réalisé par Skalpovitch (Team BS, Soprano, Indila…). «Gotham City c’est mon quartier à Abidjan, là où j’ai grandi. Mon père est encore là-bas. Quand je parle de « dream », c’est vraiment mon histoire que je raconte. J’ai mangé dans des poubelles, vraiment. J’ai été tout seul, je me suis fait dans la rue ». Ce vécu intense et poignant transpire dans les textes du rappeur, qui essaie toujours d’y ramener un message positif. Comme dans « Supermam », morceau écrit pour sa mère, probablement la personne avec qui il est le plus proche au monde. Pour lui, c’est un devoir de montrer aux jeunes l’importance d’une mère : « Quand j’étais jeune je piochais dans le frigo, je n’avais pas compris qu’il ne se remplissait pas tout seul ».

Sa musicalité

: H Magnum est un artiste hors-pair. Rappeur brillant, doublé d’un chanteur et parolier habile (il vient d’écrire trois titres sur l’album de Kendji de The Voice), il est à l’aise pour traduire en chansons et en mélodies des émotions pures. Son amitié avec Maître Gims en est la preuve, depuis quelques années déjà, les deux artistes se donnent des coups de main, et si Gims l’a convié sur Subliminal, ce dernier est bien évidemment invité à poser sur Gotham City. « Gims est le seul qui a compris mon potentiel. Certains se demandent peut-être pourquoi je suis toujours avec lui, c’est parce que nous sommes amis. Son avis est important pour moi comme le mien l’est pour lui ».

Ainsi, c’est aux cotés du membre de la Sexion d’Assaut qu’il a assimilé comment faire de vraies chansons. « Ce qu’il m’a appris, c’est de me lâcher vraiment, de ne pas calculer. Lui, il fait ça depuis toujours. J’avais tendance à trop anticiper le retour des gens. Mais il m’a fait un déclic, il a ouvert une voie ». Une voie que H Magnum emprunte désormais, avec des titres forts et touchants.

Sa personnalité. Malgré cette image de « dur » qui lui colle à la peau, le « Pur Parigo » est un artiste à fleur de peau, un jeune homme sensible qui puise dans son spleen pour écrire des textes sensés et profonds. « Le paradoxe de mon personnage, c’est que je suis super timide. Je me mets en avant dans la musique, mais en fait je suis très introverti. Tu vois le gamin qui a un meilleur ami invisible ? C’était moi. ».

Dans le titre « L’Impasse », il parle de ses craintes et ses doutes. « Ça t’es déjà arrivé, ce genre de période où tu as l’impression que rien n’avance dans ta vie ? Que tout le monde fait plein de trucs sauf toi ? Je me mettais à rêver de faire un coup, un casse, un braquage. » Mais il relativise rapidement : « Ce n’est pas parce que la lumière n’est pas encore sur toi que tu es mauvais. C’est juste que ton heure n’est pas encore venue. » Marié à une femme écrivain, il lui dédie un titre émouvant, « Habibti », qui parle de la difficulté d’avoir une relation stable de nos jours. « Je n’ai pas su lui donner ce qu’elle attendait. Tu vois les petites attentions, tout ça » avoue-t-il non sans peine.

Annoncé en fanfare par l’énorme tube « Idem », dont le clip tourné au Canada impressionne par son story-telling saisissant, l’album Gotham City va marquer un tournant dans le rap français, avec l’arrivée d’un artiste complet, dont le talent est indéniable. « Ça fait longtemps que cet album devait arriver, mais j’ai bien fait d’attendre. C’est le bon moment. Maintenant. »

Communiqué