fbpx
Culture
Partager sur

The Witcher 3: 200 heures de jeu, des DLC gratuits et une nouvelle vidéo

The Witcher 3: 200 heures de jeu, des DLC gratuits et une nouvelle vidéo

Cette semaine est riche pour The Witcher 3 : Cd Projekt nous fournit quelques nouvelles séquences du jeu, et son Game Designer évoque un contenu colossal et des combats dynamiques

Les jours passent et la sortie de The Witcher 3 se rapproche. Pour calmer l’attente, Cd Projekt distille des informations, des images, et des vidéos au compte goutte à raison d’au moins une par semaine. Aujourd’hui, la chaîne YouTube Playstation qui a publié une nouvelle bande-annonce du jeu. En réalité, la majorité des images de la vidéo ont été déjà vues par le passé mais en y prenant garde, quelques nouvelles séquences ont été implémentée. Mais dans le même temps, David Monnier le Game Designer de CD Projekt a donné quelques détails sur le jeu, repris par Génération NT, via son compte Twitter, .

Un contenu de taille, même dans les DLC de The Witcher 3

On y apprend plusieurs choses des plus alléchantes concernant The Witcher 3 : tout d’abord, le joueur doit s’attendre à 200 heures de jeu. Ce qui laisse augurer un contenu colossal autant pour l’histoire principale que les quêtes annexes, et tout ceci sans compter la simple exploration. Ces 200 heures de jeu seront plus tard étayées par de nouveaux DLC qui seront au nombre de seize, seront gratuits (ça existe encore des DLC gratuits ?) et apporteront des missions longue durée. Tout ça ressemble beaucoup à l’inverse de la tendance actuelle dans les jeux vidéo consistant à faire des jeux courts, avec des DLC payants et pauvres en contenu; et ça, ne peut que faire plaisir.

Dynamique comme un Dark Souls, réaliste comme personne

Côté gameplay, David Monnier a évoqué Dark Souls, le RPG action hardcore – grand frère du récent Bloodborne sur PS4 – comme référence. Non pas que The Witcher 3 deviendra un RPG hardcore où l’ont meurt en permanence, mais la dynamique des combats du jeu de From Software et les mécaniques qui en découlent ont servis de modèles aux équipes de CD Projekt.

Pour ce qui est du « monde vivant », David Monnier a également précisé que les personnages non joueurs ne seront pas des clones : chacun sera unique, et ils ne resteront pas stoïques dans le paysage mais vaqueront à leur occupations, en fonction de la météo (comme on a pu le voir dans certains trailers).

Source : Génération NT