fbpx
Culture
Partager sur

Test: Oddworld New’N’Tasty !

Test: Oddworld New’N’Tasty !

17 ans après la sortie du premier épisode sur PlayStation, Oddworld Inhabitants nous propose un remake HD sous Unity. Le premier était déjà excellent, peut-on faire encore mieux ?

La réponse est oui! Oddworld Inhabitants ont lancé un pari fou: refaire un jeu qui a cartonné il y a 17 ans… aujourd’hui. Oddworld: l’Odyssée d’Abe est sorti le 19 Septembre 1997, et c’était une véritable perle pour la PlayStation. Le joueur contrôlait Abe, un Mudokon réduit à l’esclavage par les tyranniques Glukkons, véritable caricature du système capitaliste d’il y a 20 ans. Abe évoluait dans un jeu de plate-forme, dans un jeu aussi difficile que magnifique. Les arrière-plans étaient de toute beauté, l’histoire formidable. Bref, un jeu presque parfait très apprécié des joueurs et surtout des critiques.

Aujourd’hui, Oddworld Inhabitants veulent redorer leur blason après l’échec de Oddworld: L’odyssée de Munch et de Oddworld: La fureur de l’Étranger. Ils nous sortent « un autre » Oddworld ce coup -ci, c’est un remake HD destiné aux consoles et aux PCs.

Un remake fidèle et meilleur

Oddworld New’N’Tasty n’innove pas pour son scénario, intelligemment copié-collé de l’original, mais pour ses techniques de gameplay. Les « tableaux » sont rigoureusement les mêmes mais font partie du niveau au lieu d’être fixes, et vu que le jeu suit le joueur en scrolling horizontal et vertical (et non plus en tableau par tableau) il a fallut adapter les mécanismes en conséquence. C’est là que Oddworld New’N’Tasty tire son épingle du jeu et ose affirmer être un « tout nouveau jeu », et non un bête copié-collé du premier opus.

Abe possède une toute nouvelle panoplie de mouvements (comme rouler discrètement), les ennemis sont eux dotés d’un champs de vision plus ou moins développé selon le niveau de difficulté, Abe ne subit plus de dégâts de chute et grande nouveauté: le joueur possède une « jauge de santé » représentée par des oiseaux. Autre innovation, une sélection du niveau de difficulté, le plus fidèle étant le mode difficile (tout nous tue en un coup). Enfin, on notera l’ajout de 300 mudokons à sauver (contrairement à 99 pour le premier opus) et d’un système de sauvegarde et de chargement rapide.

Un remake réussi et apprécié

Le jeu remercie subtilement les « vétérans » du premier opus avec des clins d’œil, en cachant des zones secrètes aux mêmes endroits que le premier épisode et surtout avec le nom du jeu (référence au produit fictif du premier épisode).
Oddworld New’N’Tasty est pris comme un remerciement par ses fans, un superbe jeu par les néophytes et comme une perle par les critiques.

Une longévité raccourcie…

Le jeu original était d’une difficulté telle, le joueur était (limite) obligé de périr ou de sacrifier ses camarades afin d’apprendre comment fonctionnait une zone. Ceci rendait le jeu plus long sans pour autant dégoûter le joueur: un subtil équilibre était trouvé.
Tandis qu’avec les nouvelles mécaniques de jeu, Oddworld New’N’Tasty est plus ergonomique, fluide, rapide et un tout petit peu moins difficile. L’ajout de 200 mudokons n’y fait rien car ils sont tous groupés aux mêmes endroits. De plus, le système de sauvegarde rapide/chargement rapide empêche le joueur de recommencer toute une zone depuis le début après sa mort. Tout ceci contribue à faciliter le jeu, et donc à le raccourcir.

… ou allongée ?

Cependant Oddworld New’N’Tasty ne s’arrête pas là. Ils pouvaient nous laisser sur notre faim mais après avoir complété le jeu à 100%, il reste 1 mudokon à sauver. Le jeu en compte 300, mais on ne peut qu’en sauver 299. Comment? Pourquoi?
Tout simplement, Oddworld Inhabitants qui nous propose avec le jeu principal un DLC à 3€ intitulé « Alf’s Escape » (là encore référence à un personnage du premier opus). C’est lui le 300ème mudokon manquant. Ce DLC ajoute une toute nouvelle zone inédite, mais qui peut vite devenir casse-tête. Les « énigmes » sont tordues et nettement plus difficiles que le jeu principal, ceci ajoute à peu près 1h30 de gameplay.

Verdict ?

Oddworld Inhabitants a réussi là où bon nombre d’éditeurs ont échoué: donner une seconde jeunesse à un jeu. Oddworld New’N’Tasty est une véritable réussite, absolument jouissive et qui rendra nostalgique bon nombre de ses joueurs. Même si on aurait apprécié quelques zones supplémentaires inédites, ou plus de contenu original, il reste un très bon jeu à un prix très raisonnable. New’N’Tasty porte bien son nom: nouveau et délicieux!

D.B.

Photo DR