fbpx
Culture
Partager sur

Test: Heroes of The Storm

Test: Heroes of The Storm

Le studio Blizzard a décider d'apporter sa pierre à l'édifice des jeux MOBA. Nous avons testé Heroes of the Storm le titre du studio qui entend apporter un souffle de renouveau sur le genre

Ils sont des millions de joueurs à être entrés dans l’arène depuis la montée en puissance du genre grâce à League of Legends puis Dota 2. Les MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) figurent maintenant parmi les jeux online les plus joués et les plus médiatisés. Face à ce vivier, il était normal que le géant du jeu vidéo qui transforme presque tout ce qu’il touche en or se décide lui aussi à entrer dans l’arène. Voici Heroes of The Storm, le MOBA de Blizzard.

Difficile de se lancer dans cette branche tant les jeux du genre se multiplient et seuls les deux cadors ont le monopole. Même si Blizzard est plus ou moins à l’origine du concept (Defense of The Ancient était le premier MOBA créé à partir d’un mod de Warcraft 3) il faut du cran pour espérer bouger les lignes et s’imposer aujourd’hui. Mais pour se faire, Blizzard a fait ce qu’il fait de mieux : proposer son univers unique et bien connu et s’adresser à un large publique et rendre son jeu très accessible.

Heroes of the Storm réunit tout Blizzard en un seul jeu

Justement, l’univers de Heroes of The Storm est sans doute l’un de ses aspects qui divise le plus. Blizzard a condensé tous les personnages de toutes ses franchises en justifiant leur rencontre par un semblant de scénario et un prétexte plutôt mauvais : Nexus, une tempête cosmique tri-dimensionnelle a happé les héros des planètes Sanctuary, Azeroth et Korprulu, pour qu’ils s’affrontent au combat. Nous nous retrouvons donc avec les héros de World of Warcraft, Starcraft et Diablo. Pour certain le mélange vaisseaux spatiaux de Starcraft, et nain paladin de Warcraft fera tâche. D’autres seront ravis de retrouver les personnages de toutes leurs franchises Blizzard favorites. Quoiqu’il en soit on peut tout de même se dire que se mélange des genres n’a jamais été reproché à un certain super Smash Bros (même si ce n’est pas le même jeu) là ou les personnages de ce dernier avaient des styles graphiques vraiment différent. Ce détail sera donc apprécié différemment selon les joueurs.

Test: Heroes of The Storm1
Retrouver les personnages des jeux Blizzard est l’un des plus de Heroes of The Storm

Un gameplay accessible et fun, mais pas simpliste

C’est sans doute l’aspect le plus frappant de Heroes of The Storm : son apparente simplicité. Contrairement à Dota 2 ou encore League of Legend, le jeu n’est pas réservé aux grands connaisseurs et gamer chevronnés. Par exemple, le studio californien a fait le choix de ne pas implémenter de système d’équipement. Seule l’expérience évolue au fil de la partie et le héros a juste à sélectionner ses nouvelles compétences à chaque palier. L’expérience grimpe également plus vite et l n’y a pas de système de last hit (chez les concurrents, il faut s’assurer de tuer un serviteur en infligeant le dernier coup pour gagner de l’or et se « stuffer » pour espérer triompher. Ici tous les kills rapportent de l’expérience et celle-ci n’est pas nominative.

Test: Heroes of The Storm2
Heroes of the Storm fait la part belle au travail d’équipe

L’expérience est commune au groupe, elle définit le niveau de l’équipe et les coéquipiers se trouvent à proximité reçoivent l’expérience gagnée par leurs camarades. Tout ceci amène à une mécanique voulue et plutôt rafraîchissante : dans Heroes of The Storm, on joue véritablement en équipe. Il n’est en outre pas nécessaire d’achever à tout pris un ennemi : quiconque lui assène le coup fatal (même une tour) l’expérience revient à tout le monde. Cette configuration induit également des parties sont plus courtes (entre 10 et 20 minutes maximum, contre une moyenne de 30 minutes pour Dota 2 par exemple)

Cette accessibilité de prime abord ne signifie pas que Heroes of The Storm et simpliste (ou simplet) : rapide à prendre en main et à cerner, il sera néanmoins ardu à maîtriser et le potentiel stratégique et technique n’est pas moindre que chez la concurrence. Le joueur a le choix en trente 7 héros répartis en différentes classes : Assassin, Guerrier, Spécialiste, et Soutien. Malgré ces rôles prédéfinis en apparence, le choix des compétences tout au long de la partie pourra bien évidemment transformer complètement le comportement du personnage et ses atouts en jeu, et fait de chaque héros un compétiteur polyvalent.

Des cartes vivantes, qui privilégient les décisions rapides

L’autre grosse différence de Heroes of The Storm par rapport aux autres MOBA est la variété de ses cartes et leur interactivité. Chacune bénéficie d’un événement dynamique nécessitant de que toute l’équipe s’investisse afin de prendre l’avantage. Par exemple, sur la carte Baie de Cœur-Noir, collectez des pièces d’or sur le champ de bataille et donnez-les à Cœur-Noir et il tirera sur les bâtiments adverses. Dans les Jardins de la terreur, les joueurs peuvent bénéficier du soutien d’unités géantes en récupérant des graines lorsque la nuit tombe sur le champ de bataille. Autant de petits objectifs qui invitent a prendre des décisions rapides et à jouer en groupe pour réussir. Chaque champ de bataille est également peuplé d’unités mercenaires : battez-les et elles se battront à vos côtés.

Test: Heroes of The Storm3
Les événement de carte sont un vrai plus, et peuvent s’avérer décisifs

Tout ce petit univers est mis en image par des graphismes plutôt jolis mais pas éblouissants et ce n’est de toute façon pas ce qu’on demande à ce genre de jeu. Heroes of The Storm est donc suffisamment beau et optimisé pour un maximum de machines.

« Mais combien ça va me coûter de jouer à ce jeu ? » : sur ce plan-là Heroes of The Storm propose un système économique propre aux free-to-play. il est tout de même plus incitatif que ses concurrents quand à l’achat de contenu : l’or ne se gagne pas vite et si vous voulez tester un maximum de héros rapidement, soit vous posez des congés et jouez sans cesse soit vous vous acquittez d’une petit somme.

Test: Heroes of The Storm4
Heroes of the Storm et adopte un modèle free-to-play classique

Verdict

Blizzard opère un coup de maître avec Heroes of the Storm : il eu été beaucoup trop risqué de se mesurer de front à Dota 2 et LoL, au risque de ne pas se faire une place. Là, la firme s’assure l’adhésion des nouveaux joueurs, ceux rebutés par la difficulté et l’exigence des titres actuels, tout en étant avide de compétition et de profondeur. Les hardcore gamers qui préfèrent les jeux de Valve ou Riot Games n’y trouveront sans doute pas leur compte, de même que les « puristes » rigides de l’univers Blizzard qui verront d’un mauvais œil le mélange des licences. Dans l’ensemble, on ne peut que vous conseiller ce jeu pour découvrir les MOBA.

17/20