fbpx
Culture
Partager sur

Super Mario Run: Nintendo déçu de la version payante

Le président de Nintendo a avoué que la version payante de Super Mario Run n'avait eu le succès escompté.

Alors qu’il vient tout juste de sortir sur Android, Super Mario Run ne convainc pas. Ou du moins, c’est le cas de la version payante. Malgré 78 millions de téléchargements, seulement 3,9 millions de joueurs ont mis la main à la poche. Ainsi, si le chiffre reste honorable, la firme japonaise reste bien loin de la rentabilité.

Mais cet « échec » s’explique facilement. En effet, bien que la qualité soit au rendez-vous, 10 euros est un prix relativement élevé pour un jeu mobile. Qu’il s’agisse du plus célèbre plombier ou non. De plus, le concept peut devenir assez rapidement répétitif.

Super Mario Run ne s’est pas vendu comme prévu

C’est le président de Nintendo, Tatsumi Kimishima, qui a fait part de sa déception. Interrogé par le site Nikkei, l’intéressé a un avis bien précis sur la situation. Selon lui, c’est le modèle économique qui n’a pas convenu.

Car contrairement à de nombreux jeux, Super Mario Run ne se base pas sur les micro-transactions dites « In Game ». Au lieu de ça, l’application propose de débourser la somme convenue et de profiter entièrement. Mais le président ne démord pas et reste convaincu que la sortie sur Android devrait gonfler les ventes.

Fire Emblem Heroes réussit là ou Super Mario Run échoue

Le succès économique de Fire Emblem Heroes corrobore la théorie de Kimishima. De fait, les micros-transactions disponibles dans le jeu de stratégie sont régulièrement utilisées. Ces dernières permettent notamment de débloquer rapidement diverses héros. Néanmoins, Nintendo considère qu’il s’agit d’une coïncidence. Aussi la firme japonaise compte bien se focaliser sur le modèle économique de son runner.

Enfin, Nintendo n’est pas imperméable aux critiques. S’il était à l’origine disponible gratuitement, Super Mario Runner proposait un contenu bien trop pauvre. C’est pourquoi depuis la nouvelle mise à jour de nouvelles zones sont accessibles. Reste à savoir quelle direction prendra Nintendo concernant sa nouvelle politique mobile.