fbpx
Culture
Partager sur

Animal Crossing, Sims 4: le confinement fait-il de nous des geeks ? [DOSSIER]

Sims 4, Animal Crossing: le confinement fait-il de nous des geeks ? [DOSSIER]
Partager sur Facebook

Il semble qu'à l’heure du confinement, tous les moyens soient bons pour passer le temps. Y compris geeker sur Animal Crossing ou les Sims 4.

Le confinement a vu naître de nombreux geeks en herbe. En effet, les titres « Animal Crossing » et « Les Sims 4 » font office de refuge en cette période de pandémie. MCE TV vous dit tout de A à Z.

Alors que nous devons rester chez nous, de nombreuses personnes se sont lancées dans l’aventure Animal Crossing. D’autres ont même téléchargé ou réinstallé les Sims 4.

Il faut dire qu’à l’heure du confinement, tous les moyens sont bons pour occuper nos journées. Quitte à geeker pour s’évader un bon moment.

Naturellement, certaines franchises sont victimes de leur succès. Notamment le nouveau titre d’Animal Crossing : « New Horizons ».

Il faut dire que le jeu était attendu depuis des mois déjà. Ceci dit, sa sortie arrive à point nommé.

Quant aux Sims 4, le jeu connaît actuellement une seconde popularité, comme s’il s’agissait d’un nouvel opus. D’ailleurs, EA Games ne lésinent pas sur les promos pour appâter toujours plus de joueurs.

Certains ont donc pu se procurer les Sims 4 pour une dizaine d’euros, au lieu de 39,99€ en temps normal. De quoi faire de sacrées économies !

Mais pourquoi donc ces deux simulations de vie séduisent-elles autant en cette période ? En voici quelques éléments de réponse.

Sims 4, Animal Crossing: le confinement fait-il de nous des geeks ?

Sims 4, Animal Crossing: le confinement fait-il de nous des geeks ?

Les Sims 4 ou jouer à la vraie vie pendant le confinement

Bon nombre de personnes regrettent de ne pas pouvoir sortir comme avant. Qu’à cela ne tienne, les Sims 4 nous permettent de faire tout un tas de choses que l’on ne peut plus faire aujourd’hui.

Du moins, c’est ce que les joueurs recherchent, en tuant le temps à geeker dessus. C’est une manière de garder le moral en ces temps durs, car le jeu regorge de possibilités.

Outre les plus sadiques qui s’amusent à noyer leurs sims en enlevant l’échelle, beaucoup y voient une manière de passer le temps. C’est donc une moyen comme un autre de continuer à vivre, par procuration.

Si on se sent actuellement coincés entre 4 murs, c’était aussi le cas de nos compagnons virtuels il y a de cela 15 ans. En effet, dans les Sims 1er du nom, nos avatars ne pouvaient pas quitter leur maison à part pour aller au travail.

Cela ne vous rappelle rien ? Puis, on a pu les voir quitter leur demeure avec l’arrivée de l’opus « Permis de sortir » sur consoles… Les Sims avaient-ils prédit qu’on aurait besoin d’une attestation pour faire nos courses ?

Cette fois-ci, les rôles sont inversés. Nos Sims peuvent désormais aller librement faire la fête ou se promener dans un parc, alors que nous avons besoin d’un permis pour sortir !

Animal Crossing: du soleil, des cocotiers et pas l’ombre du covid-19 !

De son côté, le nouveau volet d’Animal Crossing a fait une entrée fracassante. À l’heure du confinement, le jeu semble faire l’unanimité. C’est dire que la communauté l’attendait de pied ferme.

Alors que le Covid-19 nous contraint à rester chez nous, Animal Crossing : New Horizons arrive à temps. Disponible depuis le 20 mars, le jeu est devenu the place to be, à défaut de pouvoir sortir faire la fête ou se balader.

Ce qui est certain, c’est que le concept séduit au-delà des âges. Plantons le décor : vous arrivez sur une île peuplée de personnages mi-humains mi-animaux.

Vous devez alors décorer cet environnement à votre image et aider ses habitants. Ce, dans la joie et la bonne humeur et sans prise de tête. C’est facile la vie, en fait !

Au programme : exploration, collecte, pêche, farming et missions en tout genre. Le tout dans un cadre bienveillant et haut en couleur et surtout, aucune échéance de temps !

Vous vivez donc au rythme de l’île, sans trop vous soucier des tracas du quotidien. Car ici, pas l’ombre du coronavirus…

Enfin presque… Car vous pouvez porter un masque même en jeu ! Mais ne vous inquiétez pas, la maladie n’est pas un problème dans Animal Crossing.

Sur Twitter, une journaliste du Figaro s’est interrogée sur l’engouement autour de ce jeu. Ce à quoi un fan a répondu : « c’est l’attrait d’une vie simple, fantasmée, sans problèmes d’argent, de maladie », ni de paperasse administrative.

« Tu flânes, tu te promènes, tu sociabilises, sans drama et en communion avec la nature », poursuit l’internaute. Que d’éloges sur cette vie de rêve.

Animal Crossing est donc un peu une utopie, à l’heure où la pandémie progresse à l’échelle mondiale !

Sims 4, Animal Crossing: une vie virtuelle par procuration ?

Qu’il s’agisse des Sims ou d’Animal Crossing, ces jeux nous offrent une véritable échappatoire aux maux de la société. Il faut dire que ces franchises nous offrent une infinité de possibilités.

Les joueurs ont aussi l’impression d’avoir un contrôle sur la vie. D’autant que ces jeux de simulation sont tous deux ancrés dans l’esprit de toute une génération.

Certains ont grandi avec Animal Crossing sur Gamecube puis sur Nintendo DS. Tandis que d’autres ont connu les prémices des Sims, alors pixelisés sur nos premiers PC.

Ceci-dit, un grand nombre doit passer le confinement seul. C’est donc un moindre réconfort.

En tout cas, le succès est présent, avec ou sans coronavirus. Même si ce phénomène a tendance à s’amplifier en cette période.

Notons toutefois que certaines y passent des nuits blanches. Notamment dans les Sims, où créer son Sims et construire sa maison prend un temps fou.

D’autant plus lorsque les joueurs veulent télécharger des mods, tenues, accessoires et autres contenus exclusifs créés par les fans. En effet, ceux-ci rendent le jeu plus réaliste qu’il ne l’est déjà.

D’ailleurs, certains petits malins ont aussi imaginé la couverture du prochain add-on. Et elle est plutôt d’actu !