fbpx
Culture
Partager sur

RetroGaming: En bretagne, un joueur vend deux jeux pour 9300 euros

RetroGaming En bretagne, un joueur vent deux jeux pour 9300 euros

À toutes les époques, les collectionneurs ont dépensés des sommes faramineuses pour posséder, à l'instar de certains, férus de RetroGaming

Aujourd’hui, RetroGaming a tendance à susciter beaucoup d’engouement. Et cela peut mener à un point où des personnes iront jusqu’à dépenser des sommes complètement faramineuses pour des jeux qui ne sortiront même pas de leur emballage.

Le retrogaming passionne au point de débourser 9300 euros pour deux jeux emballés

Une chose est sur, Julien ne devait probablement pas du tout s’attendre à ce qui allait suivre. Passionné entre autre par la Game boy, il aime bien étoffer sa collection, en achetant plusieurs cartouches lorsqu’il en a l’occasion.

En février lors d’un vide grenier, il arrive à trouver un lot comportant une console et pas mal de jeux, de Nes, Game Boy, Megadrive, etc. Le tout pour 170 euros, ce qui peut être une bonne affaire, vu la valeur que peuvent avoir les objets rétros.

Parmi tous ces objets, il tombe sur Hammerin’ Harry, un jeu de plateforme sorti sur Nes en 1990. Comme le jeu ne lui évoque rien de spécial, il décide de le mettre en enchère sur Ebay et Leboncoin. En 10 minutes, un homme l’appelle et propose 1000 euros pour le jeu. Julien est étonné, mais il garde le Nord, et fait monter le prix. Finalement les deux s’entendent sur la somme de 2500 euros.

Julien se confie à Ouest France : « J’ai pris le temps de réfléchir. S’il me fait une telle demande, c’est que cela peut monter plus haut ! ». Il laisse donc l’annonce, et s’entend avec un autre collectionneur, qui propose 3000 euros. C’est dans la boîte !

« c’est une connerie de mettre autant d’argent dans un jeu qu’on ouvrira jamais »

Si ces jeux valent si cher, c’est parce qu’il sont toujours intacts dans leur emballage. Avec en plus l’étiquette donnant le prix d’origine: 365 francs. Julien a réussi à vendre les autres jeux dont il ne voulait pas, et ajoute 1555 euros à son portefeuille.

On peut se dire que c’est déjà énorme pour quelques jeux, mais pourquoi s’arrêter là dessus. Julien ne l’avait pas dit, mais il avait avec lui un autre exemplaire de Hammerin’ Harry.

Coup de bol ou pas, il se met d’accord mardi dernier avec le premier acheteur, qui souhaite avoir un deuxième exemplaire. Cette fois-ci, il a bien compris la combine, et envoie le jeu dans une mallette entourée de papier bulle, pour 6300 euros. En tout, 10 855 euros dans la poche.

Julien expliquait d’ailleurs à Ouest France: « Pour moi, c’est une connerie de mettre autant d’argent dans un jeu qu’on ouvrira jamais, mais je ne vais pas m’en plaindre ». On est bien d’accord avec lui.