fbpx
Culture
Partager sur

PS4 et Nintendo Switch: les ventes et les prix explosent pendant le confinement !

PS4 et Nintendo Switch: les ventes et les prix explosent pendant le confinement !

Les ventes de la Nintendo Switch et de son concurrent la PS4 de Sony explosent. Il faut dire qu'à l'heure du confinement, les gamers affluent.

Ces temps-ci, on n’a pas vraiment d’autres choix que de rester chez soi. Une aubaine pour Nintendo Switch et PS4, dont les ventes explosent en ces temps. MCE TV vous dit tout de A à Z.

On peut le dire, le confinement fait de nous de vrais geeks, en somme. Et ça, Sony et Nintendo l’ont bien compris, en témoignent les ventes de leur PS4 et de leur Switch.

En tout cas, d’après le site Gamesindustry, les ventes de ces consoles ont alors grimpé à près de 140% du 16 au 22 mars ! Un très bon score, somme toute, pour ces deux consoles déjà bien implantées.

D’ailleurs, l’un des titres phares du moment sur la Nintendo Switch est Animal Crossing. Cette simulation de vie cartonne, d’autant plus en période de confinement.

C’est même un peu THE place to be pendant la quarantaine. Entre le 16 et le 22 mars, le jeu se vendait déjà à 4,3 millions d’exemplaires.

D’autant que même l’OMS recommande aux gamers du dimanche de se changer les idées et de ressortir la Nintendo Switch. Enfin, n’abusons pas des bonnes choses, car le jeu peut être une addiction.

Cela étant, geeker crée un certain lien social, pour les personnes confinées seules. C’est ce que prône la campagne #PlayTogether.

PS4 et Nintendo Switch: les ventes et les prix explosent pendant le confinement !
PS4 et Nintendo Switch: les ventes et les prix explosent pendant le confinement !

Nintendo Switch, PS4: la flambée des prix n’arrête pas les joueurs !

En parallèle, les revendeurs ne se gênent pas pour gonfler leurs prix, aux grand dam des joueurs. Ainsi, La Nintendo Switch se vend à plus de 500 euros sur Cdiscount, contre 450 sur Amazon ou encore à près de 400 euros sur Rakuten.

Des prix bien au-dessus du prix de lancement de 299€. Enfin, cela n’a pas empêché un grand nombre de se la procurer.

D’après le DG du syndicat de éditeurs de logiciels et de loisirs, « beaucoup de personnes ont voulu s’assurer, avant le confinement, d’avoir du contenu pour s’occuper et se changer les idées ».

On dénote aussi un regain d’intérêt pour les boîtiers physiques, contre les téléchargements. En France, ce segment de vente a augmenté de 70,2%.

Eh oui, les téléchargements n’assurent pas la garantie d’avoir le jeu tout de suite. D’autant que les pannes de serveurs en ont inquiété plus d’un !