fbpx
Culture
Partager sur

Politique: Des députés souhaitent plus miser sur le Jeu Vidéo !

Politique Des députés souhaitent plus miser sur le Jeu Vidéo !

Ce groupe d'étude parlementaire qui sera mis en place en février 2018 envisage pas mal de possibilités pour encore plus développer le jeu vidéo et l'eSport

Un groupe d’étude parlementaire consacré à l’industrie du jeu vidéo et de l’eSport se penchera en profondeur, dans les mois à venir, sur ce secteur qui pourrait peser encore plus dans les années à venir.

 

En France, le jeu vidéo a encore du mal à gagner le coeur des politiciens

 

L’idée de ce projet émane d’un député LREM, Denis Masseglia. À 36 ans, ce bon joueur de World of Warcraft proposait qu’un groupe d’étude soit créé afin de garantir “ une veille juridique et technique ”. Cette proposition a été approuvée mercredi 20 décembre à l’Assemblée Nationale.

C’est d’ailleurs un évènement assez nouveau dans le paysage politique français. Pas encore reconnu à sa juste valeur dans toutes les sphères, le jeu vidéo est encore malheureusement pour beaucoup d’hommes et de femmes politiques un assez marginal.

C’est ce qu’on a pu constater lorsque Denis Masseglia avait félicité l’équipe de France d’Overwatch, qui avait offert de belles performances lors de la Coupe du Monde. Une grande partie des députés étaient réservés sur cette déclaration.

En même temps, très peu d’entre eux ont une connaissance, même moindre, du jeu vidéo.

« J’ai rencontré beaucoup d’élus REM qui ne connaissaient même pas le jeu vidéo à l’Assemblée. Je leur ai expliqué qu’à la fin du quinquennat, l’industrie du jeu vidéo devrait peser plus dans l’économie française que celle du livre » expliquait le député au magazine Challenges.

Heureusement, ce dernier a pu compter sur le soutien de François Nyssen, ministre de la Culture pour que son projet puisse voir le jour. Le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi a aussi pu venir à la rescousse.

 

Faire avancer la place de la femme dans l’industrie, et accorder plus de moyens à l’eSport

 

En plus de donner plus d’importance au jeu vidéo, le parlementaire aimerait rééquilibrer la parité homme/femme dans ce secteur. Effectivement, seulement 14% des salariés de l’industrie sont des femmes. Une place qui “ progresse ”, mais qui est encore “ trop faible ” selon lui.

Enfin, l’eSport a aussi une place très importante dans son projet. Il déclare: « L’eSport est au même titre que le foot un instrument de diplomatie et de rayonnement de la France ». Après la diplomatie du Ping Pong et du Foot, on passe donc à la diplomatie du eSport.

Pour lui, la France devrait pouvoir être à la hauteur des plus grandes équipes, comme en Corée du Sud, où le sport électroniques est très encadré. Cela permettrait aux joueurs d’évoluer dans les meilleurs conditions.  Le secteur pourrait quant à lui, évoluer vers quelque chose de meilleur.

L’idée de donner plus de valeur au jeu vidéo est intéressante. Mais on peut se poser des questions quant à la récupération politique du thème. On espère donc que le sujet sera mis entre de bonnes mains.