fbpx
Culture
Partager sur

L’Ombre de la Guerre: la narration devrait être plus développée que le premier opus

Trois ans après l'Ombre du Mordor, la suite l'Ombre de la Guerre devrait paraître sur consoles et PC. L'occasion de parler des améliorations.

Annoncé il y a plusieurs semaines, La Terre du Milieu: l’Ombre de la Guerre sortira le 23 août sur consoles et PC. Il s’agit donc sans surprise de la suite de l’Ombre du Mordor. Ce dernier titre proposait un système quelque peu révolutionnaire: le Nemesis. En effet, ce dernier permettait à l’IA de garder en mémoire les affrontements afin de s’adapter et mieux se préparer aux prochains affrontements.

Interrogé par le site EDGE, le vice-président du studio Warner Michael de Plater s’est exprimé. Conscient des lacunes du premier volet, il reste convaincu que la suite sera bien plus aboutie.

L’Ombre de la Guerre devrait profiter d’un scénario plus poussé

Bien qu’il soit convaincu que le système Nemesis reste une réussite, de Plater reconnait les défauts du jeu. Par conséquent, si les combats étaient intéressants et dynamiques, l’Ombre du Mordor pouvait parfois manquer de narration. Pour autant, le VP a confiance en la suite du jeu.

Et pour mieux justifier son point de vue, il n’hésite pas à partager sa vision des choses. Selon lui, toutes les idées nécessaires au développement d’un premier jeu ne peuvent pas être gardées. En ce sens, une suite permet de peaufiner puisqu’il n’y a pas besoin de repartir de zéro.

L’Ombre de la Guerre sera plus détaillé que son prédécesseur

Afin d’illustrer ses propos, de Plater a tenu a donner quelques exemples. Aussi, de nouvelles interactions avec les orcs devraient pouvoir se déclencher. Par exemple, si un monstre parvient à venir à bout du jouer, il pourrait ne pas l’achever, par simple humiliation. Evidemment, un tel geste aurait des conséquences durant le reste du jeu.

Enfin, l’ajout de ces options permettrait par la suite de créer de nouvelles histoires. C’est justement la priorité des studios Warner et Monolith, qui comptent bien faire de l’Ombre de la Guerre une référence en la matière.