fbpx
Culture
Partager sur

Mass Effect Andromeda: Alexandre Astier prête sa voix sur le jeu Bioware

mass-effect-andromeda-alexandre-astier-prete-sa-voix-sur-le-jeu-bioware-grande

Alexandre Astier a été sollicité par Bioware pour prêter sa voix à un PNJ de Mass Effect Andromeda. Ce dernier s'est récemment confié à ce sujet.

La saga Mass Effect a bénéficié de la voix de nombreux acteurs talentueux. Et ce, qu’il s’agisse de la VF ou de la VO. Mais en ce qui concerne Mass Effect Andromeda, le jeu de Bioware se voit honoré de la présence d’artistes plutôt (très) célèbres.

Mass Effect Andromeda: un casting vocal en béton

Souvent, le choix entre la VF et la VO fait débat. Si nombre de gamers tendent à discriminer la première, le choix entre les deux versions su prochain Mass Effect semblera difficile. Notamment pour les plus ardents fans de Kaamelott et de Game of Thrones. En effet, du côté de la VO, les joueurs de Mass Effect Andromeda pourront profiter des voix de deux acteurs de la série de HBO. A savoir Natalie Dormer et Gethin Anthony, qui jouent respectivement les rôles de Margaery Tyrell et Renly Baratheon.

mass-effect-andromeda-alexandre-astier-prete-sa-voix-sur-le-jeu-bioware-natalie-dormer
mass-effect-andromeda-alexandre-astier-prete-sa-voix-sur-le-jeu-bioware-natalie-dormer

Et la belle surprise est la participation d’Alexandre Astier au casting vocal français. Ce dernière incarnera le personnage d’August Bradley. Sa présence pour ce travail n’est qu’à moitié étonnante, puisqu’on connaît bien l’attrait de ce dernier pour le domaine spatial (cf l’Exoconférence), les nouvelles technologies, mais aussi pour les jeux vidéo.

Alexandre Astier: « je suis un gamer »

Alexandre Astier en a récemment dévoilé un peu plus sur sa participation au projet de Mass Effect Andromeda. Et ce à nos confrère de Direct Matin. Il leur a accordé une interview aux côtés de Fabrice Condominas, le producer du jeu.

« Ce que j’aime dans Mass Effect Andromeda, c’est qu’il y a une forme d’humilité vis-à-vis de la conquête spatiale, qui n’est pas encore possible de concrétiser aujourd’hui et peut-être même en 2185 (dans le jeu). »

« A.A. » en a également profité pour en dire un peu plus sur ses goûts en matière de jeux vidéo.

« J’ai toujours eu une petite préférence pour les jeux de rôle extrêmement libres, de type « sand box » (bac à sable). Ce que j’aime dans le jeu de rôle papier et livre, c’est la liberté et la difficulté de faire les choses. Je suis moins Donjons et Dragons, où l’on dit j’ai tué quatre dragons… Je préfère les jeux où lorsqu’un joueur dit « je saute un muret », et l’on jette alors un dé pour savoir s’il se pète ou non une cheville. Cela inclus plus de peur et de crainte autour de la table.

Donc pour les jeux vidéo, c’est la même chose. J’aime sentir qu’on ne me met pas dans une linéarité, sinon je trouve que c’est moins bon que ce que j’ai pu connaître autour d’une table et en tant que scénariste. Mais il y a des jeux où la volonté de faire croire que je suis libre de me tromper ou de commettre des erreurs fatales, augmente l’intérêt »

Un projet vidéoludique à la Astier ?

Celui-ci parle également du support vidéoludique comme un potentiel projet à l’avenir.

« [Réaliser un jeu vidéo m’intéresserait] beaucoup. Mais je serais chiant ! Evidemment, comme je suis un gamer, j’aimerais faire un jeu qui répare toutes mes frustrations. Je n’ai pas de thème en particulier, mais j’aimerais beaucoup amener ma vision de metteur en scène, d’acteur et de dialoguiste. Je sais qu’il y a encore un cran d’immersion à franchir. J’aimerais donc beaucoup travailler sur ce media. »

Dans une interview pour lepoint.fr, il a même envisagé de créer un jeu vidéo Kaamelott ! Une nouvelle qui fera rêver les gamers fans d’Astier.

« Si on devait faire un jeu vidéo Kaamelott, j’aimerais bien que ce soit avec Fabrice Condominas parce que je sais qu’on pourrait aborder la chose sérieusement et qu’on ne ferait pas simplement le jeu que n’importe quel fan attend, mais un jeu qui surprend. Depuis ce matin où je l’entends parler de Mass Effect et des raisons qui l’ont poussé à le faire, je vois que c’est quelqu’un qui essaie d’être là où on ne l’attend pas spécialement. Sauf que Kaamelott, c’est tout un monde, en fait, ça pourrait être une bible de jeu de rôle. Je ne sais pas si on pourrait s’amuser à ce niveau-là avec un “budget France”. Mais un jeu Kaamelott que personne n’attendrait au tournant, oui, ça me branche bien.