fbpx
Culture
Partager sur

Mario Kart: Le jeu de course améliore vos capacités réelles de conducteur !

Partager
Partager sur Facebook

Bon cette information fait grandement plaisir à ceux qui auraient échoué cinq fois au permis, mais ne vous mettez pas à piquer des bagnoles pour faire du 200 simplement parce que vous auriez gagné la coupe champignon sur Mario Kart

Une étude scientifique a été publiée le 13 juillet 2017 dans la revue Psychological Science. Cette dernière expliquait que les jeux d’actions, et les jeux de course (comme Mario Kart), octroyaient de meilleures réflexes, et amélioraient nos capacités à conduire.

 

80 sujets ont été rassemblés pour réaliser cette étude sur la coordination visuo-motrice

 

Vous avez bien lu, ce titre n’est pas une blague. Cette étude, dirigée principalement par un chercheur à la New York University Shanghai, Li Li, a tenté de prouver si la coordination des mouvements avec ce que le sujet voit (coordination visuo-motrice) était améliorée en jouant à des jeux d’actions.

Selon le chercheur, c’est le cas. Pour démontrer cela, il a fallu réunir 80 étudiants divisés en deux parties: les joueurs habitués, et les non-joueurs.

Dans un simulateur de conduite, ces derniers avaient comme consigne de diriger un voulant pour que la voiture reste au milieu de la route, avec une ligne blanche comme repère. Pour ajouter un peu de difficulté, le simulateur faisait agir le vent, faisant bouger la voiture de manière aléatoire.

L’issue ne s’est pas fait attendre. Il a été constaté que les joueurs habitués avaient tendance à mieux réussir cet exercice que les non-habitués. Le même test a été effectué, en remplaçant le volant par un joystick. Le résultat n’a pas changé non plus.

 

Avec un minimum d’expérience, les joueurs de jeux d’ » action  » comme Mario Kart développent rapidement leurs reflèxes

 

Pour ne laisser aucun doute à cette conclusion, le groupe d’étude à décidé de mettre en place un autre test.

Il a donc été demandé aux débutants en jeux vidéo d’acquérir dix heures d’expérience sur deux jeux différents. Le premier groupe de novices ont du s’essayer à Mario Kart. L’autre partie a du tester Roller Coaster Tycoon III, un jeu simulant la gestion d’un parc d’attraction.

Si les deux titres ont une prise en main plutôt aisé, les compétences demandées ne sont pas les mêmes. En effet, l’un demande des réflexes propres au jeux d’action, tandis que l’autre se base sur la réflexion et le sens de la stratégie.

Après 5 heures de jeu sur Mario Kart, les débutants ont bien accru leur coordination visuo-motrice. Tandis que les joueurs de Rollercoaster n’ont pas subi d’évolution à ce niveau là.

 

Cette amélioration des réflexes peut aussi être observée sur des FPS/TPS

 

Ce genre d’accommodation arrive logiquement après s’être habitué au jeu. Dans les FPS, qui sont aussi des jeux d’actions, comme Call of Duty, le même genre de choses arrive.

En effet, après quelques parties, nos réflexes commencent à s’adapter, ce qui nous rend encore plus à l’affut.

Comme l’explique l’équipe de chercheurs, « [Les FPS] requièrent des joueurs qu’ils fassent constamment des prédictions, par exemple où et quand une balle risque de les toucher. ». Ces derniers ajoutent qu’il serait même possible, grace à cela, de mieux prévenir les dangers de la route.

 

Le permis de conduire n’est pas un facteur pris en compte

 

Notez aussi que la détention (ou non) d’un permis de conduire ne changeait rien à l’affaire.

Li Li explique au Huffington Post USA: « L’amélioration que nous avons observé chez les participants titulaires d’un permis de conduire était similaire à celle mesurée chez les non-conducteurs. ».

Et pour répondre aux ignares qui s’imaginent que les jeux vidéo sont catalyseurs de violences, Li Li cite un article de Scientific American.

« Il n’y a aucune preuve solide soutenant le fait que jouer à des jeux de tirs à la première personne peut entraîner de la violence dans la vie réelle. ».

Par contre, il existe des preuves que se prendre une carapace bleue à deux mètres de la ligne d’arrivée pourrait rendre un sujet légèrement troublé, voir agressif. Fort heureusement, cela ne dure que très peu de temps.