fbpx
Culture
Partager sur

League of Legends: Riot créerait des persos féminins moins stéréotypés

Récemment, un Rioter s'est exprimé à propos de la représentation des femmes dans League of Legends, et des changements qu'ils ont décidé d'entreprendre.

La question du genre, de la sexualité et des représentations des minorités est très (très) souvent remise sur la table dans l’univers vidéoludique. Si souvent du côté des joueurs, cela provoque des scission, les développeurs et designer sont quant à eux plus sûrs d’eux. C’est le cas notamment de Riot qui a décidé de changer de cap en termes de représentation féminine dans League of Legends.

League of Legends: des femmes moins sexualisées

C’est dans un post sur Reddit, relayé par la suite sur Twitter, que Riot August, alias August Browning s’est exprimé au sujet de l’apparence des personnages créés sur League of Legends. Alors que le sujet des personnages féminins trop sexualisés avait déjà créé des débats houleux sur les forums officiels du jeu vidéo, le designer à l’origine de personnages tels que Jinx, Vi, Gnar, Ekko, ou encore Jhin s’est expliqué au sujet de leurs choix depuis 2013.

« En 2013, nous avons fait un effort conscient pour dévier du modèle de la femme avec une « morphologie en 8″. […] Nous avions besoin de plus de variété. Il y a tellement de façons différentes de créer des personnages féminins captivants qui ne tournent pas autour d’un sex appeal brut. Pour moi, avoir une large variété de personnages féminins et masculins est vraiment bon pour nous. Nous atteignons une tonne de niches différentes, ce qui est important avec un roster aussi large que le nôtre. »

Et pour August, le problème n’est pas tant dans la sexualisation des personnages en elle-même mais dans sa justification.

« L’important est que l’apparence des personnages DOIVENT FAIRE SENS. Les images devraient soutenir le thème général du personnage, non pas être là malgré lui. L’apparence de Caitlyn n’a aucun sens dans la mesure où c’est un bon flic guindé. Celle d’Ahri a du sens puisque c’est une succube »

Après la création de personnages très éloignés des canons de beauté tels qu’Illaoi, on ne peut que confirmer les dires d’August Browning.

Un mouvement général dans le jeu vidéo

League of Legends fait partie d’une liste de plus en plus longue de jeux où la représentation féminine est repensée, ou méticuleusement pensée pour éviter les clichés. Mais ce sont aussi les autres minorités, aussi bien raciales que sexuelles, qui bénéficient d’une visibilité nouvelle.

On pense notamment à Overwatch, dont la mascotte, Tracer, est ouvertement (et non stéréotypiquement) homosexuelle. Blizzard tend également à « atteindre une tonne de niches différentes » en faisant en sorte de représenter la diversité des joueurs. C’est ce qu’avait annoncé le vice-président de Blizzard, Jeff Kaplan, il y a quelques temps.

Nous tenions à créer un jeu, un univers, et un monde où tout le monde se sente bienvenu. Le réel objectif était l’inclusion et l’ouverture d’esprit.