fbpx
Culture
Partager sur

GTA 5: un cinéaste français réalise un cout-métrage avec le jeu Rockstar

GTA 5 est souvent stéréotypiquement dénoncé comme la représentation de la violence dans les jeux vidéo. Aujourd'hui, une autre image est donnée du jeu.

Alors que GTA 6 est probablement déjà en développement, GTA 5 s’illustre encore comme l’un des plus grands succès vidéoludiques de ces dernières années. Possédant toujours une fanbase solide, notamment grâce à GTA Online, le jeu a récemment été utilisé et représenté d’une manière plutôt originale.

GTA 5: Martin pleure présenté à la Berlinale

Qui eût cru que GTA 5 se ferait une place dans l’une des prestigieuses cérémonies cinématographiques majeures d’Europe ? Il y a peu, un réalisateur français issu de la Fémis, Jonathan Vinel, a réalisé un court-métrage uniquement à partir de Grand Theft Auto 5. Le jeune toulousain a déjà été primé d’un Ours d’Or en 2014 pour son film Tant qu’il nous reste des fusils à pompe. Et il semble déterminé à se lancer sur des sentiers inconnus et originaux. Bien que Martin Pleure, le film en question, ait été présenté et bien accueilli par les jurés de la Berlinale, il n’a malheureusement pas été récompensé.

Martin Pleure relate l’histoire d’un jeune homme dont les amis disparaissent du jour au lendemain. Celui-ci se lance à leur recherche. Mais il ne parvenient pas à les retrouver. Celui-ci sombre alors peu à peu dans la violence et la folie. Mais Jonathan n’a pas travaillé seul. Caroline Poggi, Victor Praud, Lucas Domejean et Romain Anklewicz ont également été impliqués dans le projet.

Le jeu vidéo enfin reconnu comme un art ?

La création de courts-métrages à partir de jeux vidéo n’est pas une nouveauté. Cependant, il est moins courant de les voir être utilisés pour des arts « officiellement légitimés ». Encore moins courant de les voir présentés lors de cérémonies officielles. Même si GTA 5 fait seulement office de support pour le jeune réalisateur frenchie, l’usage de jeux vidéo sous un tel angle artistique est le signe que le jeu vidéo parvient peu à peu à s’imposer en tant que bien culturel.

En outre, GTA 5 est souvent brandi comme un stéréotype négatif du jeu vidéo. Pourtant, le bébé de Rockstar est le plus souvent sous-estimé. En effet, la violence et l’outrance de la saga ne sont que le résultat d’une satire acerbe et approfondi de nos sociétés modernes. Et ses épisodes gagnent en profondeur d’années en années. Une réalité que le grand public ne réalisera que d’ici plusieurs années. Car comme l’opéra et le cinéma, le jeu vidéo mettra du temps à s’imposer comme un art à part entière.