fbpx
Culture
Partager sur

Gears of War 4: La Xbox One X surpasse littéralement la Xbox One.

Partager sur Facebook

Dans ce comparatif effectué sur Gears of War 4, on peut constater la puissance de la dernière console de Microsoft, qui nous en met pleins les yeux

Gears of War 4 fait partie des jeux qui bénéficient déjà d’une version optimisée pour la Xbox One X. Dans un comparatif détaillé, l’équipe de Digital Foundry délivre ses impression sur la console améliorée de Microsoft. On rentre directement dans le vif du sujet.

 

Une résolution en 4K native avec 30 FPS

 

Tout d’abord, en se penchant sur le HDR, on voit que l’adaptation au moteur de la Xbox One X offre une bien meilleure qualité d’image. Sur Gears of War 4, il est même possible d’avoir recours à une fonctionnalité qui va couper en deux l’écran. On pourra ainsi comparer les modes SDR et HDR, pour voir la différence.

De plus, on constate que le jeu offre une expérience en 4K native, avec 30 FPS, du côté sur “ visual mode ”. Le framerate de ce dernier reste bloqué à 30 FPS. Pour ce qui est du “ performance mode ” (pas d’écran 4K), la résolution sera de 1080p, avec 60 FPS. Cela ne vous empêchera pas d’avoir à faire à quelques chutes de framerate, qui peuvent descendre à 40 ou 50 FPS. Heureusement, cela arrive rarement, et la qualité de jeu n’est pas trop affectée.

 

Avec 175W à plein régime, la Xbox One a une sacrée consommation

 

Dans ce comparatif réalisé par la rubrique technique d’Eurogamer, on en apprend aussi un peu plus sur la consommation énergétique de la bête. En mode “ visual ”, la console va grimper pour atteindre les 175W, c’est à dire à plein régime. Dans le “ performence mode ”, la machine va consommer un peu moins, c’est à dire 125W.

On peut donc le dire, des trois Xbox One, la X est clairement la plus gourmande. Elle est suivie par la One, et enfin la S, qui est celle qui consomme le moins des trois.

La comparaison entre Xbox One X et Xbox One est vite faite. La première est bigrement supérieure à la deuxième, consomme plus, et n’a juste rien à voir graphiquement. En même temps, le contraire aurait été un peu troublant.