fbpx
Culture
Partager sur

FIFA : Le jeu EA Sports pourrait ne plus sortir chaque année !

FIFA Le jeu EA Sports pourrait ne plus sortir chaque année !

Cette annonce du patron d'Electronic Arts pourrait constituer un assez gros changement pour FIFA et beaucoup d'autres jeux

FIFA, à l’instar de beaucoup d’autres licences, n’aurait peut être plus besoin d’avoir un nouvel opus chaque année. Selon EA, des mises à jour pourraient simplement régler le problème.

 

Cette méthode permettrait de ne plus acheter un FIFA chaque année, mais de le mettre à jour en profondeur

 

Cela fait un moment que beaucoup de joueurs avaient probablement envie d’entendre ce genre d’information. FIFA regroupe une très grosse partie de fans, c’est indéniable. Mais payer une petite fortune chaque année pour des graphismes un peu améliorés et des notes de joueurs plus élevées, ça devient vite moins marrant.

EA a par ailleurs annoncé que les règles du jeu pourraient changer. On aurait alors plus besoin de sortir chaque année un nouveau jeu, comme on en avait l’habitude avec FIFA ou NFL par exemple. Ici, des mises à jour des abonnements en ligne seraient mis en place pour actualiser les titres. C’est ce qu’expliquait Andrew Wilson, le boss d’EA, dans une interview donnée à Bloomberg.

Selon lui, « On est dans un monde où il est de plus en plus facile de changer le code (du jeu)… Nous n’aurons peut-être plus besoin d’une version annuelle. ». Il reprend: « On peut vraiment songer ces jeux comme un service non-stop 365 jours par an. ».

 

Un principe qui, bien appliqué, pourrait faciliter les choses pour les joueurs et les éditeurs

 

Si on est pas encore sûr de la mise en place de ce système, il pourrait faciliter les choses. Les utilisateurs pourraient par exemple tous jouer sur une version communes.On pourrait même s’attendre à ce que les offres d’abonnements puissent avantager les joueurs, sans causer la faillite de l’éditeur.

Car comme beaucoup de jeux en lignes, une partie des revenus est générée notamment par l’achat d’extensions, ou de contenus additionnels avec les micro-paiements.

Reste à savoir si cette option sera profitable, tant pour les utilisateurs, que pour l’éditeur.