fbpx
Culture
Partager sur

FIFA 18: La moitié des joueurs du FUT ont recours aux microtransactions !

FIFA 18 La moitié des joueurs du FUT ont recours aux micro-transactions !

Ce chiffre pour le moins conséquent, rassure EA par les bénéfices qu'il engrange, mais laisse perplexe une partie des utilisateurs de titres comme FIFA 18

C’est lors de la 37e édition du NASDAQ Investor Program que le directeur financier d’Electronic Arts a donné ce chiffre assez important. L’éditeur mise d’ailleurs beaucoup sur le mode Ultimate Team. Ce dernier, présent dans différents titres comme FIFA 18 ou NHL, est très prisé des joueurs.

75% des utilisateurs de jeux EA Sports rejoignent les modes Ultimate Team

Après toutes les polémiques engendrées par les microtransactions, DICE et EA sont en train de revoir leur modèle économique. De l’autre côté, les simulations sportives de l’éditeur américain conservent cette mécanique et génèrent du bénéfice.

C’est ce qu’a expliqué Blake Jorgensen, directeur financier d’EA. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de saluer les chiffres enregistrés par ce mode. Ces propos ont été rapportés les confrères britanniques de Game Industry.

« De nos jours, 70-75% des gens qui achètent les jeux de sport rejoignent Ultimate Team. C’est un mode amusant. C’est un super moyen de jouer au jeu. » explique d’abord Jorgensen. Et de reprendre: « Parmi ces 75% des joueurs, environ la moitié dépense de l’argent (via les microtransactions) tandis que l’autre moitié se contente de jouer sans dépenser. »

Selon lui, cette parité constitue un “ équilibre fantastique ”, en comparaison au monde des Free-to-Play.

Malgré la grande part de joueurs payant par le biais de micropaiements, l’éditeur se défend de les inciter à consommer

Toutefois, pour le CFO d’EA, l’éditeur « passe très peu de temps à essayer d’inciter les gens à dépenser plus d’argent », pour plutôt pousser ces derniers « à jouer sur ce mode ». Une manière de fidéliser l’utilisateur, en organisant par exemple pas mal d’évènement autour d’un mode de jeu, ici le mode Ultimate Team.

« Si vous allez voir un film aujourd’hui, cela peut vous coûter 20 US $ pour avoir le film avant d’acheter du popcorn, ce qui est amusant. Mais en même temps, un jeu vidéo à 60 $, si vous y jouez trois, quatre, cinq mille heures durant l’année, cela représente une grande valeur pour votre argent. Et même si vous dépensez de l’argent en plus de cela, vous le dépensez en général pour augmenter le plaisir et l’excitation du jeu a déclaré Jorgensen. »

Selon lui, il est plus important de « donner aux consommateurs ce qu’ils veulent vraiment, plutôt que d’essayer de construir un autre jeu ou de faire quelque chose de différend. ».

Des actions collectives tentent de faire pression pour que les microtransactions soient plus équilibrées dans des jeux comme FIFA 18…

Mais pour certains utilisateurs, cette mécanique n’est pas réellement différente de celle employée auparavant sur Star Wars Battlefront II. Une action d’utilisateurs, nommée #FixFIFA a été créée pour faire bloc face à l’usage des microtransactions et à certains changements opérés sur le FUT de FIFA 18.

On a pu alors voir un message posté sur Reddit, ainsi qu’une pétition lancée sur le site Change.org.

L’initiateur de cette action PuRe SSROCK, donne plus d’informations sur Reddit. « Les packs sont totalement aléatoires et possèdent des Drop Rates horribles, vous pouvez dépenser 1,50 dollars et obtenir le meilleur joueur du jeu, ou claquer des milliers de dollars et ne rien gagner du tout.Les gens qui ont les meilleurs équipes du jeu ont dépensé jusqu’à 8000 dollars pour les obtenir, ce qui est absurde pour un jeu annuel. » déclare l’utilisateur.

Pas mal de joueurs ont aussi pointé du doigts les récompenses assez maigre. Ces dernières ne pourraient pas pallier à l’utilisation d’argent réel.

Que cette initiative soit justifié ou non, pas mal de joueurs semblent l’avoir approuvé. La pétition, lancée il y a deux semaine, a d’ailleurs, pour le moment, récoltée 40 647 signatures sur 50 000.

… Même si les points de vue restent mélangés

Bien sûr, les avis restent assez mitigés. Une bonne partie des joueurs n’a en effet aucun problèmes avec les microtransactions, tant qu’elles n’incitent pas l’utilisateur à dépenser.

Certains pensent à leur tour qu’il est normal de “ galérer ” pour accéder à un niveau supérieur. Il faudrait donc pour cela équilibrer les récompenses avec l’utilisation de micropaiements.

D’autres encore pensent que faire pression sur l’éditeur ne sera pas forcément opérant. À la différence de Star Wars, dont les droits appartiennent à Disney, des jeux comme FIFA 18 sont la propriété exclusive de l’éditeur. C’est donc plus compliqué de forcer EA à changer de modèle, comme l’avait fait la Mickey Corp.

Que l’on soit pro ou anti-microtransactions, leur présence dans des jeux déjà payants et leur manque d’équilibrage n’a pas bonne presse auprès d’une partie des joueurs. C’est ce qu’avaient pu démontrer les cas de Battlefront II, ou encore de Need For Speed Payback.