fbpx
Culture
Partager sur

E3 2015: For Honor, le jeu de combats médiévaux prometteur d’Ubisoft

Lors de sa conférence à l'E3 2015, Ubisoft a dévoilé une nouvelle licence : For Honor. Ce jeu de batailles médiévales dont on sait peu de choses a de bons arguments pour devenir un hit

Bien souvent, l’E3 c’est la bal des suites, et si certaines sont toujours excitantes, on ne peut rarement s’empêcher de pester contre ce manque de prise de risque. SI cette année les fans des plus gros jeux AAA ont été gâté avec des présentations telles que Gears 4, Assassin’s Creed Syndicate, Halo 5 Guardians ou encore Shenmue III, beaucoup de nouvelles IP ont été dévoilées et parmi, For Honor a attiré notre attention.

For Honor, un jeu d’un genre nouveau ?

For Honor est une nouvelle licence du studio franco-québécois Ubisoft : il s’agit d’une jeu d’action en vue à la troisième personne dans lequel le joueur prend part à des batailles médiévales dans la peau d’un héros. Les parties se jouent à 4 contre 4 et chaque équipe est épaulée par l’IA représentée par les soldats de son armée. Lors de ces batailles épiques, le joueur devra prendre le contrôle de zone stratégiques. Le plus intéressant réside dans le système de combat : si les affrontements contre les fantassins de base contrôlés par l’ordinateur sont simple, lorsque le joueur fait face à un personnage contrôlé par son adversaire, les combats prennent une autre dimension. Avec un système triangulaire d’orientation de l’épée – on peut parer dans trois directions – les deux joueurs en face à face vont devoir anticiper les coups de l’autre pour pouvoir les parer et le transpercer. Le joueur ne pouvant encaisser que peu d’attaques, les combats semblent être exigeants et tendus, et les morts fréquentes.

Nous sommes donc au croisement entre un MOBA type Dota 2 pour le côté online en arène, un Chivalry pour l’aspect combats médiévaux purs et durs et un Dark Souls pour le côté très exigeants des affrontements et la relative fréquence dedécès auquel le joueur aura à faire face. On peut en tout cas s’attendre à ce que For Honor tente de s’immiscer dans le monde très lucratif de l’eSport.

Plein de zones d’ombres mais des arguments très intéressants

Bien qu’alléchant, For Honor reste encore bien mystérieux, notamment au niveau de son histoire, et de ses différents modes de jeu. On sait néanmoins qu’il comporte trois factions : les chevaliers, les vikings et les samouraï, et qu’il aura effectivement une campagne solo mais aussi une campagne en coop. L’autre excellente nouvelle qui donne envie de suivre cette nouvelle licence de près : l’existence d’un mode en écran splitté, et ça, ça se fait suffisamment rare de nos jours pour qu’on le mette en avant (Rappelons par exemple que Halo 5 Guardians n’aura pas de mode écran partagé, ce qui était l’un des principaux attraits des précédents volets). Il faut néanmoins s’attendre à ce que les graphismes en prennent un coup d’ici la sortie officielle.