fbpx
Culture
Partager sur

Battlefield 5: découvrez « Tirailleur », l’un des récits de guerre du jeu

Battlefield 5: découvrez
Partager
Partager sur Facebook

Battlefield 5 proposera un mode solo dans le même genre que Battlefield 1. Les joueurs découvriront des récits "méconnus" de la Seconde Guerre Mondiale.

Battlefield 5 débarque dans moins d’un mois sur PC et consoles. Le jeu proposera un mode solo dans le même genre que Battlefield 1. Les joueurs découvriront des récits « méconnus » de la Seconde Guerre Mondiale… En incarnant divers personnages, et en vivant la guerre depuis leur perspective. Parmi ces récits, Tirailleur. Les joueurs seront projetés dans une histoire où des troupes coloniales françaises soudées affrontent des ennemis bien mieux équipés… Sur un front oublié pendant des décennies.

Battlefield 5 : Tirailleur

Tout d’abord, intéressons-nous au récit de guerre Tirailleur. Car, tout comme BF1, Battlefield 5 n’est pas qu’un ensemble d’expériences multijoueur. C’est aussi une anthologie de récits de guerre en mode solo, qui explorent le plus grand conflit de l’Histoire et mettent en avant le sacrifice des hommes. Une expérience très intéressante pour la Grande Guerre. Mais DICE pourront-ils produire des récits tout aussi intéressants ? Pour le savoir, jetons un oeil à l’un d’entre eux.

Le chapitre Tirailleur se déroule à un stade avancé de la Seconde Guerre mondiale. Il met en scène les tirailleurs sénégalais, des troupes coloniales françaises principalement originaires de l’ouest de l’Afrique. Celles-ci se battent pour libérer une patrie qu’ils n’ont jamais vue auparavant. Leurs contributions à la guerre, notamment lors de l’invasion par le sud de la France, n’ont été reconnues que récemment. Et restent néanmoins encore occultées par les célèbres débarquements de Normandie… Mis en avant mainte et mainte fois dans diverses licences, et popularisé grâce au film Il faut sauver le soldat Ryan.

Les événements sont racontés sous forme de flashback par Deme… Qui repense avec amertume à ses jours en tant que tirailleur de l’armée française. Et quand il était emporté par la promesse des combats. Les joueurs vont donc incarner donc le jeune Deme, qui apprend que le conflit ne se limite pas à survivre au combat… Mais à accepter son devoir.

Les tirailleurs, trop souvent oubliés

Vous l’aurez compris, ce chapitre rend hommage aux combattants trop souvent oubliés. DICE mise gros, et profite de Battlefield 5 pour mettre en avant ces derniers. « Je pense que les gens vont découvrir une nouvelle facette de la guerre ». Explique Eric Holmes, directeur de conception des récits de guerre dans ce post.

Aux côtés du vétéran Idrissa, la compagnie des tirailleurs doit réussir à percer les défenses impénétrables des Fallschirmjäger. Tout en sachant très bien que seuls les soldats présents sur place seront au courant de leur sacrifice. « Entre frères, entre soldats, ils étaient respectés. Mais c’est sur le plan national qu’il y avait une tension », précise Pelle Hallert, directeur des cinématiques.

Chaaaaaargez !

Examinons maintenant le gameplay qu’offre ce chapitre de Battlefield 5. L’ennemi vous attend sur des collines fortifiées de la campagne française. Inutile d’être subtile face à ces adversaires redoutables. Ils vous attendent, et vous avez une forteresse à faire péter. Ce sera alors l’occasion de jouer avec la classe Soutien, qui fait pleuvoir les balles.

Vous serez mal équipé et devrez faire face à un équipement bien plus avancé que le vôtre. Dents de dragon, fils barbelés et des postes de garde retranchés installés par les Fallschirmjäger. Survivez à la première charge des tirailleurs pour récupérer du matériel supérieur sur les corps des ennemis. Mais les puissants soldats allemands ne lâcheront pas prise tant que vous n’aurez pas pris leurs places fortes.

Prenez un fusil-mitrailleur ou une mitrailleuse, poussez des cris de guerre avec les autres tirailleurs ! Ce sera alors à vous de réduire à néant toute résistance. Faites des ravages à courte et moyenne portées grâce à la cadence de tir élevée de ces armes. Tirez de longues rafales pour nettoyer les nids ennemis et détruisez leurs canons de campagne. Comment ? Avec des explosifs pardi ! En plaçant judicieusement des explosifs, c’est généralement suffisant pour régler n’importe quel problème.

Une narration revue pour les récits de Battlefield 5

Ces fronts inexplorés prennent vie grâce au gameplay typiquement Battlefield, que les joueur ont pu vivre dans BF1. Mais pas seulement, car il y a aussi tout ce qui est cinématiques et narration. Pelle Hallert, directeur des cinématiques chez DICE, expliqué avoir puisé son inspiration dans la dimension méconnue et jamais racontée des récits de guerre. Une façon, certainement, de pouvoir prendre certaines libertés créatives. Selon lui, et il en est sûr, les joueurs se lanceront dans la campagne « pour le gameplay, mais ils resteront pour les personnages ». « Nous n’avons pas peur de traiter des sujets délicats. De mon point de vue, c’est notre point fort. On ose faire des choses, en montrant la guerre depuis des angles jamais vus. » conclut-il.

Battlefield 5 propose des histoires « moins connues »

D’après Eric Holmes, DICE a fait en sorte que la campagne de Battlefield 5 apporte « quelque chose de nouveau en évitant de dépeindre les événements les plus connus de la Seconde Guerre mondiale ». On apprend dans cette interview que DICE a fait un choix curieux, et risqué. Les développeurs ont tout simplement tiré un trait sur certains épisodes célèbres de la guerre, pour « privilégier des dimensions moins connues, mais tout aussi importantes du conflit ».

Eric Holmes ajoute : « Nous avons dû mener de nombreuses recherches pour trouver des lieux et des choses que nous ne connaissions pas et qui nous ont marqués quand nous les avons découverts. Nous avions décidé qu’avec les récits de guerre, les joueurs devaient être transportés dans des lieux jamais vus… Ou qu’ils devaient incarner des personnages dont ils n’ont jamais entendu parler. »

Il ajoute que l’équipe a tout fait pour éviter les éléments trop familiers. Ainsi, dans Sous aucun drapeau, l’histoire se concentre sur le Special Boat Section, relativement méconnu… Et non pas sur le fameux Special Air Service, souvent représenté dans la culture populaire. « Ce qui intéressait l’équipe, c’était de représenter l’étendue de la Seconde Guerre mondiale. Pas simplement proposer quelque chose de différent. L’objectif de l’équipe était de dépeindre cette période dans la campagne solo à travers différentes voix, différentes nationalités et différentes aventures… Menant à des combats peu connus. Ajoute-t-il.

Mais cela sera t-il suffisant pour réellement embarquer les joueurs ? Et leur faire oublier certains détails, notamment en multijoueurs ? Celui-ci a été vivement critiqué par la communauté en raison de certaines libertés prises par les développeurs. C’est également l’une des raisons pour lesquelles Battlefield 5 a été retardé. Réponse, dès le 20 novembre !