fbpx
Culture
Partager sur

Battlefield 1: DICE, oublier les français… c’est une honte !

Battlefield 1: DICE, oublier les français… c’est une honte !
Partager
Partager sur Facebook

ÉDITO - Cela n'a échappé à personne : la France n'est pas présente dans les vidéos et visuels de Battlefield 1

Qu’ils soient des joueurs, des fans, ou des passionnés d’histoire,  tous ont remarqué quelque chose d’étrange dans les bandes-annonce et les visuels de Battlefield 1. Une chose qui fait tâche. L’armée française n’est pas présente. Pourquoi ? Parce que selon les développeurs, il y aurait « un traitement spécial pour les Poilus » ? Mais il semble que ce soit faux… Selon les informations qu’à pu recueillir MCE sur le sujet, c’est que le studio DICE, responsable du développement du prochain shooter EA, qui a tout simplement oublié la FRANCE ! Mais ce n’est qu’un jeu, en quoi est-ce un problème ? Et bien si, c’est un problème. Se cacher derrière un tel argument est contradictoire avec le fait de sortir un jeu sur la Première Guerre Mondiale en plein milieu du centenaire de la Première Guerre Mondiale dans un but marketing. La France est le troisième pays à avoir subi le plus de pertes. Oublier c’est une chose, mais lorsqu’on le fait payer en DLC, en affirmant offrir un traitement spécial, c’est honteux.

« Battlefield 1 n’est pas un jeu documentaire »

Après avoir pointé du doigt à deux reprises l’absence injustifiée de l’armée la IIIe République Française, membre des forces alliées et entrée en guerre dès 1914, nous avons sollicité Electronic Arts afin d’obtenir quelques précisions sur ce fâcheux dossier. Bien qu’aucune réponse n’ait été communiquée, force est de constater que l’éditeur cherche à tout prix à étouffer l’affaire. Et cela a commencé hier, puisque est apparue subitement une interview dans Le Monde. Il s’agit de Julien Wera, Directeur de la Stratégie chez DICE.

En bon représentant qu’il est, le français a déclaré à nos confrères du Monde que non seulement, la France ne serait jouable qu’en DLC, mais a aussi trouvé une raison à ce choix qui s’apparente plus à du camouflage commercial qu’un justificatif rationnel. « L’armée française a eu un rôle tellement important dans la première guerre mondiale que nous voulions faire un traitement spécial, qui nous demandait plus de temps, ce qui fait qu’elle sera jouable, mais après le lancement du jeu, dans une extension qui sera dédiée à cette armée ». Or, nos sources (ayant souhaité garder l’anonymat) proches de cette affaire nous ont confirmé une toute autre version, celle de l’oubli. Nous assistons donc à une manoeuvre stratégique, dans le but de ne pas créer de polémiques.

Mis à part ça, il reste le problème de faire payer les joueurs pour cette erreur… En somme une erreur qui sera payée par les joueurs et non pas par les développeurs.

La France a été l’un des pays les plus impliqués dans la Grande Guerre

Historiquement, la France est entrée en guerre dès le début du conflit 14-18, les soldats ont creusé des tranchées et ont bâti des forteresses dans le but d’affronter l’Empire Germanique. Et cette technique coûteuse en vies humaines a tenu jusqu’à la fin de la Grande Guerre en 1918. Pendant ces quatre années interminables pour les soldats, il y a eu des pertes considérables, des suicides de désespoir, des mutilations et d’innombrables blessés. Au final, la France ne déplore pas moins d’un million quatre-cent mille soldats morts au combat. Soit le troisième plus lourd bilan de la guerre.
13441702_10210117123911276_708824598_o

Les lignes françaises se sont étendues sur tous les fronts, grâce à l’armée nationale mais aussi avec les colonies françaises, souvent oubliées. Il est honteux de ne représenter que les soldats britanniques et américains comme défenseurs de l’Europe. N’oublions pas non plus les Italiens, présents également dans les trailers de Battlefield 1. Comme l’ont très bien souligné des milliers d’internautes Français sur divers forums et sites, « qu’auriez-vous dit si un studio français avait développé un jeu sur la Guerre d’Indépendance où la France et les Britanniques seraient jouables, mais avait totalement oublié d’ajouter les rebelles Américains ? ». Une fois le problème retourné, on se rend compte de la gravité de la chose.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais DICE a quand même insisté et a tenté de couvrir ses arrières, en affirmant que Battlefield 1 n’est « pas un jeu documentaire, pas une simulation de la première guerre mondiale, mais un jeu d’action Battlefield, qui se base sur les piliers de ce qu’est la série » soit-disant pour privilégier « le fun avant tout ». Mais pourquoi attendre le centenaire et les commémorations de la Première Guerre Mondiale pour développer un jeu… Deux solutions, pour le buzz que cela procure, ou par devoir de commémoration. Visiblement le choix est évident.

Les joueurs français n’ont d’ailleurs pas digéré cette erreur. Plusieurs d’entre eux ont d’ores et déjà lancé des pétitions sur Reddit, Avaaz et Change.org.