MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Culture
Partager sur

Battlefield 1: MCE a pris les armes et participé à la Grande Guerre (Test)

Battlefield 1: MCE a pris les armes et participé à la Grande Guerre (Test)
Partage
Partager sur Facebook

Battlefield 1 propose aux joueurs de revivre quelques unes des plus grandes batailles de la Première Guerre Mondiale. Mais que vaut réellement le jeu ?

La Guerre est déclarée ! Battlefield 1 est maintenant disponible sur PC et consoles depuis le 21 octobre, partout dans le monde. L’occasion pour les joueurs du monde entier de participer à l’un des conflits les plus meurtriers du 20ème Siècle : la Première Guerre Mondiale. Electronic Arts, l’éditeur, et DICE, le développeur, ont promis de nombreuses nouveautés et améliorations. Mais qu’en est-il vraiment ? Battlefield 1 est il le jeu de guerre qu’il faut absolument tester ? Gamers Time l’a esssayé, et vous donne son verdict. En quelques mots on a un jeu très bon mais les développeurs auraient surtout du prendre des cours d’histoire.

La Der des Ders

Tout d’abord qu’est-ce que Battlefield 1 ? D’accord c’est un jeu de guerre, mais sur une thématique particulière : la Première Guerre Mondiale. Gardez-bien ce détail à l’esprit, il est très important pour la suite. On a donc un jeu de tir, qui va à contre-courant des tendances actuelles de l’industrie qui est d’aller toujours plus loin dans le futur. Durant près d’une semaine, nous avons eu l’occasion de nous plonger dans la guerre totale que nous propose de vivre Battlefield 1. Et techniquement le jeu envoie du lourd, il n’y a rien à dire là dessus.

Comparé à la Beta, le jeu a été grandement amélioré. Battlefield 1 est stable, fluide et ne possède que quelques bugs dits « traditionnels » dans son gameplay. Il y a toutefois pas mal de problèmes liés aux pilotes sur PC qui feront souffrir pas mal de cartes graphiques. Malgré tout, Battlefield 1 s’en sort plutôt bien quand il s’agit de tourner sur un grand nombre de machines aux configurations différentes. Côté technique, DICE a bien appris de ses erreurs et propose un jeu jouable. Le multijoueurs était parfaitement stable Day One. Concrètement on a un jeu joli et immersif. Nous allons voir ça point par point.

Un équilibrage retravaillé

Souvenez-vous dans notre aperçu de la Beta, nous regrettions un équilibrage assez maladroit. Vous faisiez généralement face à deux ennemis dans 90% des cas : des tireurs «d’élite» pas trop proches, mais pas trop loin non plus pour vous tuer en une balle ainsi que des chars d’assaut. Ces derniers ont reçu plusieurs ajustements, tout comme les snipers. Les cartes multijoueurs y sont aussi pour quelque chose, nous y reviendrons ensuite.

Ce soucis semble avoir été corrigé. Certes il reste toujours des classes et des équipements légèrement inutiles contre les véhicules blindés, mais rien de vraiment gênant. Au contraire, cela incite les joueurs à concentrer leurs efforts à l’élimination de l’obstacle mortel qu’est le char. Il y a donc une amélioration. Pas d’autres erreurs d’équilibrages à signaler, ce qui est une bonne nouvelle.

Une campagne solo intéressante, mais trop courte

Ce qui était très attendu aussi c’est la campagne solo qu’offre Battlefield 1. Découpé sous forme de récits, vous avez la possibilité de jouer trois à quatre missions (selon les personnages) dans l’ordre que vous souhaitez. Si vous en avez marre du Moyen-Orient, libre à vous de partir dans la Somme la mission d’après. Le scénario n’est donc pas linéaire à proprement parlé, bien que l’ordre ne change pas grand chose à la façon dont se déroulent les missions.

Vous aurez donc l’occasion de découvrir Clyde Blackburn, pilote de la Royal Air Force, Edwards, pilote de char, ou encore Lawrence d’Arabie. Sans vous spoiler les différentes missions, il y a des détails très intéressants qui ressortent de la campagne solo.

L’introduction par exemple, présentant plusieurs soldats qui meurent de plusieurs façons différentes… Suivi du nom et de leur temps de vie généralement très court (beaucoup n’étaient même pas majeurs)… Il y a plein de passages assez forts, et riches de sens. Celui qu’on préfère, c’est quand vous contrôlez un pigeon messager, qui doit éviter fragments d’obus… Barbelés et autres tirs tout en s’envolant et en voyant l’ampleur des dégâts.

Ce genre de séquences sont nombreuses dans le jeu, la scénarisation est excellente. Ce qui est dommage, c’est que les missions sont courtes. Beaucoup trop courtes, une fois terminée vous restez sur votre faim. Des histoires géniales même si sur le plan historique, Battlefield 1 est une catastrophe. 

Un gameplay très similaire à Battlefield Hardline

Le gameplay de cette campagne solo est en soit pas franchement novateur, puisqu’il reprendre beaucoup d’aspects de Battlefield : Harline. Pas question d’aller d’un point A à un point B en exécutant tout ce qui bouge. Non, car il est possible d’évoluer avec des approches différentes. Battlefield 1 se dote ici d’une petite touche d’infiltration. Il est possible d’atteindre son objectif en contournant les ennemis, sans se faire repérer, ou alors en les éliminant tactiquement.

Planifier chaque action est très important dans Battlefield 1

Planifier chaque action est très important dans Battlefield 1

Vous serez généralement tout seul, ou moins nombreux que vos adversaires, mieux vaut regarder aux alentours et utiliser ce que vous trouverez sur le terrain. Le gameplay est d’ailleurs plus accessible que sur les précédents opus, sans pour autant que le dynamisme soit affecté. Si vous êtes curieux, vous trouverez lors de vos missions des renseignements vous permettant de compléter les différents codex du jeu. Quoi qu’il en soit, chacun y trouvera son compte. Les phases action-infiltration-véhicules sont très bien gérées. La seule différence avec Hardline, est qu’ici vous ne passez pas les menottes aux ennemis.

La qualité graphique et sonore sont toujours au rendez-vous avec Battlefield

Si il y a quelque chose qu’il n’a jamais été possible de reprocher à un Battlefield, c’est son moteur Frostbite. La physique est cohérente et réaliste (quand vous ne vous prenez pas un obus de char qui vous envoie dire bonjour aux nuages), les graphismes proches de la perfection. Mais le top du top reste la qualité sonore de Battlefield 1, les échos, la distance, les effets de réverbération sont plus que convaincants. En particulier les voix des soldats, le bruit des armes et des véhicules qui donnent cette ambiance si unique aux Battlefield.

Toujours géniale, la musique est quant à elle un peu timide dans le jeu, mais malgré tout dans l’esprit WW1. On reconnait le thème du jeu très subtilement dissimulé dans la musique du menu principal. Seul gros point négatif, les voix qui annoncent « on a pris l’objectif Anatole», « on a perdu l’objectif Désiré» et autres brisent totalement l’immersion. A croire que c’est un GPS qui s’adresse à nous. Mais la musique… Prenez quelques secondes rien que pour écouter un passage !

Verdict

Battlefield 1 fait globalement très fort. Le shooter de DICE propose une expérience formidable, digne de ce qu’attendait les fans les plus intransigeants de la licence. Le gameplay a largement été amélioré par rapport aux précédents opus, le level design général est impeccable. Même si on regrette ce côté action bourrin, qui rappelle plus la Seconde Guerre Mondiale que la première, apporté par les cartes multijoueurs.

Côté historique en revanche, c’est calamiteux. Battlefield 1 met en avant l’armée américaine, britannique… Mais oublie deux des plus grands acteurs de ce conflit : la Russie, et la France. Les Poilus ont été annoncés dans le premier DLC de mars 2017, They Shall Not Pass, suite à une négligence impardonnable de DICE.

Le jeu est presque parfait, si on met de côté les problèmes de stabilité et de compatibilité des cartes graphiques sur PC. Toutefois, le plus remarquable est que DICE a fait un effort particulièrement visible au niveau de la stabilité des serveurs. Le jeu était parfaitement jouable Day One. Enfin, les nombreux problèmes liés à l’équilibrage ont pour la plupart été corrigés.

Les + et les – de Battlefield 1

A la rédaction, nous avons aimé :

  • Une campagne solo format « récits », permettant de jouer comme on veut.
  • La multitude de façons de compléter une mission.
  • Les combats multijoueurs toujours aussi spectaculaires et meurtriers.
  • Les nombreux ajouts au multijoueurs, tel que les Mastodontes.
  • Le retour au 20ème Siècle, tant demandé par les fans.
  • Des graphismes proches du réel, époustouflant !
  • Une stabilité des serveurs exemplaire.
  • La possibilité de créer une escouade avant de partir en jeu.
  • L’équilibrage des serveurs. Quand on joue en groupe, on est tous dans la même équipe.
  • La rapidité et la facilité pour trouver une partie.
  • Une bande son extraordinaire, même si elle est un peu timide.
  • Un environnement sonore vivant, réaliste, et immersif.

En revanche, nous n’avons pas aimé :

  • Un équilibrage revu, mais encore maladroit.
  • Une campagne solo intéressante mais trop courte.
  • De nombreux soucis techniques côté PC, l’habitude certainement.
  • L’impossibilité de personnaliser ses classes en-jeu (dans les menus par exemple).
  • Le manque d’ergonomie dans l’interface utilisateur des menus du jeu et du Companion App.
  • Un background historique calamiteux.
  • L’oubli impardonnable de la Russie.
  • L’oubli impardonnable de la France.

Note : 14/20

Cette note est justifiée pour le manque de respect envers les 3 208 800 soldats morts au combat côté Russie et France. Mais aussi envers les 9 216 000 blessés. Surtout en ce centenaire de la Première Guerre Mondiale.

Ajouter ces deux armées, qui ont jouées un rôle décisif dans la Grande Guerre, dans des DLC… C’est tout simplement impardonnable, surtout quand il s’agit d’un oubli.

Autres vidéos recommandées pour vous