fbpx
Culture
Partager sur

Assassin’s Creed, Mortal Kombat, Super Mario… Les pires films adaptés de jeux vidéo

De nombreux films ont eu droit à leurs adaptations au cinéma. Rarement bons, ces films, sont généralement de surcroît mal adaptés.

Alors que le tournage de Tomb Raider vient de commencer, il est temps de faire le point sur un type de films bien précis: les adaptations de jeux vidéo. Mais il faut savoir qu’un bon jeu ne donne pas nécessairement un bon film. En fait, c’est même souvent le contraire. C’est pourquoi MCE a décidé de présenter un top des pires adaptations de jeux vidéo.

Mortal Kombat: Destruction Finale

Tout d’abord, une seule réaction vient à l’esprit. Comment et pourquoi adapter un jeu de combat au cinéma ? En effet les jeux de combat sont rarement dotés d’intrigues. Aussi, les joueurs sont en droit de se demander sur quoi se basera Mortal Kombat. La licence a eu droit malgré tout à deux films.

Street Fighter, malgré JCVD

Ici, le même débat s’impose que pour Mortal Kombat. A une différence près. Si Mortal Kombat avait droit à Christophe Lambert, Street Fighter a pour vedette Jean-Claude Van Damme. Bien qu’il soit étonnamment investi, le film détruit en tout point l’oeuvre originale, pourtant dénudé de scénario.

Super Mario ou comment ruiner le meilleur plombier du monde

Super Mario fait partie de ces films si mauvais qu’ils en deviennent bons. Ou du moins passables. Les ennemis sont ici des dinosaures tout bonnement immondes, et les dialogues sont composés de blagues douteuses. D’ailleurs, le film s’achève sur un cliffhanger. Heureusement, une suite ne verra sans doute jamais le jour.

Assassin’s Creed, pourtant bien tenté

Fort d’un casting de qualité, avec Michael Fassbender et Marion Cotillard, Assassin’s Creed ne convainc pas. Contexte flou, scénario brouillon, de nombreux défauts masquent un aspect visuel pourtant intéressant. Cependant, la fidélité au support de base est à souligner.

Resident Evil ou la destruction d’un chef-d’oeuvre

La référence du survival horror ne pouvait pas s’en sortir sans un film. Resident Evil a eu la malchance de donner naissance à 7 films, dont la qualité varie de médiocre à mauvais. Les acteurs ne sont ni convaincus ni convaincants, et l’absence de scénario est un manque de respect total envers le jeu.