fbpx
Culture
Partager sur

Call of Duty responsable de la mort de 4 adolescents selon un médecin légiste

Call of Duty responsable de la mort de 4 adolescents selon un médecin légiste

Un médecin légiste britannique vient de relier la mort de quatre adolescents au jeu Call of Duty. La plupart semblaient s'être suicidés après avoir joué au jeu

John Pollard, un médecin légiste britannique, s’est montré très inquiet vis à vis du jeu vidéo Call of Duty lors d’une déclaration à propos de la mort d’un certain William Menzies, qui s’est suicidé par étouffement.

Après avoir analysé trois autres cas similaires, John Pollard a constaté que pour trois d’entre eux, jouer au jeu de simulation de guerre Call of Duty était l’une des dernières activités qu’avaient effectuées les adolescents avant de mettre fin à leurs jours : Ça m’inquiète beaucoup. Ça a été le cas dans plusieurs décès sur lesquels j’ai enquêté. Je suppose mais je ne sais pas, parce que je n’ai pas assez de preuves, que William Menzies a peut être voulu essayer quelque chose, ou a fait ça délibérément mais on en sait rien a-t-il déclaré.

Un autre cas en 2012 lié à Call of Duty

William Menzies a été retrouvé étouffé par un sac plastique dans la chambre, les mains liées dans le dos. En février 2012, un autre jeune garçon âgé de 14 ans, Callum Green, avait été retrouvé pendu après avoir joué à Call of Duty. Le médecin légiste recommande aux parents de respecter la mention « interdit aux moins de 18 ans » figurant sur la jaquette des jeux.

William ne présentait aucun signe de souffrance psychologique

William n’a laissé aucune note et ne laissait transparaître aucun indice quant à une probable dépression, ou une situation particulière qui le travaillait. Son père non plus n’a vu aucun signe avant-coureur : Il n’avait pas de comportement inquiétant. Il était très pris par ses études et aimait bien jouer à la Xbox. Le jeu auquel il jouait toujours était Call of Duty. Il était très autonome et n’aimait pas beaucoup sortir.

Mr Menzies a également ajouté : Il allait bientôt passer des examens, mais ça ne l’inquiétait pas plus que ça puisque c’était un élève plutôt sérieux. Il n’a jamais menacé de se faire du mal à ma connaissance..

Source : metro.co.uk