fbpx
Culture
Partager sur

Jouer aux jeux vidéo aide à arrêter de fumer

Jouer aux jeux vidéo aide à arrêter de fumer
Partager
Partager sur Facebook

Une récente étude réalisée par l'université de Plymouth, démontre que l'utilisation des jeux vidéo aiderait les personnes soumises à des addictions telles que l'alcool ou la cigarette à réduire leur consommation

Après des années de dédain, d’idée reçues et de diabolisation, les jeux vidéo commencent à obtenir une certaine reconnaissance, voire même se voir associer des vertus. A coup d’études sérieuses, de nombreux scientifiques prouvent les bienfaits de la pratique des jeux vidéo sur des problèmes tels que le sommeil, les cauchemars, les capacités motrices, de réflexion, de leadership, d’organisation ou encore la créativité. Aujourd’hui un nouvelle étude vient de démontrer l’action des jeux vidéo sur les addictions comme la cigarette, l’alcool ou encore la nourriture (oui, c’est une addiction, et surement la pore d’entre toutes).

Bloquer les images sensorielle à l’aide des jeux vidéo

L’étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Appetite, est partie de la théorie de l’intrusion élaborée établie dans les années 2000 mettant en exergue la sensation de manque souvent créée par l’intrusion d’une image sensorielle dans l’inconscient de l’individu, lui évoquant des sensations telles que le goût, le toucher, ou encore l’odeur d’une cigarette, par exemple. La bonne nouvelle c’est que d’après l’étude, se ruer sur un jeu vidéo empêcherait ces images de traverser l’esprit, focalisant l’attention sur une occupation tierce.

Quelques minutes suffisent à chasser le manque

Il n’est en revanche pas question de passer des heures devant une consoles ou sur un mobile pour éviter à tout prix les envies de cigarette : les travaux, réalisés avec le jeu Tetris, ont prouvé que 3 minutes de jeu suffisaient réduire de 25% la sensation de manque et l’évocation du plaisir lié à la prise de substance addictives.

Cette étude fait également echo à une autre menée il y a deux ans sur les bénéfices des jeux vidéo sur les personnes victimes de stress post-traumatique, et le fonctionnement serait sensiblement le même. Les gamers dépendants à la cigarette ou à l’alcool savent maintenant qu’il peuvent se débarrasser de leur crises de manque en faisant ce qu’ils aiment le plus. Pour les autres il serait temps de s’y mettre au vu de la longue liste des bienfaits des produits culturels numériques.