fbpx
Culture
Partager sur

La criminalité baisse à chaque sortie de jeux vidéo violent

La criminalité baisse à chaque sortie de jeux vidéo violent

Une récente étude met en lumière une probable corrélation entre la sortie de jeux violents et la baisse de la criminalité aux Etats-Unis. Lors des pics de recherches Google liées à des jeux comme GTA V, les crimes resencés chutent

Une étude sérieuse mais étonnante, alors que les rapprochements entre la violence et les jeux vidéo se font souvent au détriment des jeux vidéo, souvent considérés comme incitant à des comportements déviants. Dirigée par le Docteur Patrick Markey, directeur du département de psychologie de l’Université de Villanova, elle démontre une corrélation bien différente : la sortie de jeux vidéo, et plus précisément de jeux vidéo violents, aurait pour effet de faire baisser les violences dans les rues américaines.

L’étude s’appuie, comme souvent, sur des données Google : à en croire les courbes, les pics de recherches de mots clés liés à des jeux vidéo violents s’accompagnent de chutes du taux du criminalité. Les données en question sont axées principalement sur les agressions et les homicides.

GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent
GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent

GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent
GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent

GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent
GTA V : la criminalité baisse à chaque sortie de jeu vidéo violent

Les jeux vidéo retiennent les malfrats chez eux

Faut-il forcément conclure à un lien entre la sortie de ces jeux et la baisse de violence ? On peut en tout cas trouver une raison simple et logique : les personnes enclines à la violence ou aux actes de criminalité sont forcément cloîtrées chez elles lorsque des jeux tels que GTA V et Call of Duty sortent. Ainsi, ils ne traînent pas dans la rue à la recherche d’un crime à commettre.

L’étude précise également que les personnes violentes sont plus susceptibles d’acquérir des jeux vidéo violents. La « trève » de violence s’étendrait également trois mois après la sortie du jeu. En revanche, on peut se demander si ces même personnes n’ont pas un regain d’agressivité en retournant dans les rues après avoir écumé les rues de Los Santos dans la peau de Trevor depuis leur canapé.

Source : Le Journal du Gamer