fbpx
Culture
Partager sur

GTA V : la suppression du jeu en Australie, une menace pour « la liberté d’expression »

GTA V : la suppression du jeu en Australie, une menace pour « la liberté d’expression »

Le directeur de Take Two, éditeur de GTA V a réagi à son tour à la suppression du jeu des étals des magasin australiens. Il s'agirait selon lui d'une atteinte à la liberté d'expression

C’est l’affaire du début du mois pour l’éditeur Take Two : il y a quelques jours, plusieurs revendeurs de jeux vidéo australiens ont décidé de retirer GTA V de leurs rayons. Cette décision avait été prise suite à la signature d’une pétition par un collectif de prostituées qui se sont montrées outrées par la violence du jeu et l’image faites des prostituées. Après la réaction du PDG de Take Two, c’est le directeur de Karl Slatoff qui a exprimé son inquiétude face à cette décision et son atteinte la liberté d’expression :

C’est une chose que quelqu’un ne veuille pas acheter du contenu, c’est totalement compréhensible. Et là se trouve la solution. Si vous n’en voulez pas et qu’il vous offense, alors ne l’achetez pas.

Mais qu’une personne, ou un groupe de personnes essaie de prendre cette décision pour des millions de personnes… 34 millions de personnes ont acheté Grand Theft Auto (V). Et si ce groupe d’individus avait obtenu gain de cause, aucune personne de ces 34 millions n’aurait pu acheter Grand Theft Auto. Et c’est une injure à tout ce sur quoi une société libre est construite.

C’est une question de liberté d’expression. Et essayer de l’écraser est un terrain glissant sur lequel il est vraiment dangereux de se rendre. Cette histoire est donc plus décevante pour nous à ce niveau que vis-à-vis de nos affaires. Nos affaires ne vont pas du tout être affectées par ça, cela ne change rien pour nous. Mais ce n’est pas une situation désirable car il s’agit d’une mauvaise décision de la part de la direction (des enseignes concernées).

Une décision dont GTA V se remettra

Il ne fait aucun doute que ce retrait n’entachera en rien le succès du jeu et les résultats de la firme. Les joueurs étant pour la plupart hyper connectés et sans frontières, il est possible pour tout un chacun de se procurer le jeu de différentes façons. Mais l’intervention de Karl Slatoff est juste dans la mesure où cette décision précipitée semble disproportionnée et qu’un petit groupe de pression ai autant d’impact allant jusqu’à priver les joueurs de leur a de quoi inquiéter. Cette victoire du collectif de prostituées peut avoir ouvert une brèche en faisant comprendre à d’autres minorités ou associations de citoyens qu’il peuvent court-circuiter un bien culturel qui les chiffonne.

Source : Gameblog