fbpx
Culture
Partager sur

Mad Max Fury Road: l’incroyable Making-of!

Mad Max Fury Road: l'incroyable Making-of!

Peu après la nouvelle bande annonce qui décoiffe, c'est au tour du making-of de Mad Max: Fury Road de se dévoiler. Petit tour dans les coulisses d'un tournage mouvementé!

Les deux premiers trailers de Mad Max:Fury Road étaient de l’avis de tous à couper le souffle. Quelles sont la part des effets spéciaux dans ce film qui s’annonce absolument barré et visuellement novateur? réponse dans le making-of du blockbuster signé George Miller.

Mad Max:Fury Road – réalisé sans effets spéciaux!

Mad Max: Fury Road sera présenté hors-compétition au Festival de Cannes. En plus de signer le retour de la trilogie culte et de son réalisateur Georges Miller, un autre détail, et pas des moindres, nous fait dire que ce film a bien quelque chose de spécial: il est filmé sans effets-spéciaux! Pas de fond vert, pas de cascadeurs, toutes les cascades sont vraies et tournées dans un décor réel, et à l’heure du numérique, c’est assez surprenant et positif pour être souligné! le making-of nous montre également des images des deux stars du film, Tom Hardy et Charlize Theron, obligés comme les autres d’effectuer leurs propres cascades pour réaliser les incroyables scènes d’actions que l’on peut apercevoir dans les deux trailers.

Mad Max: Fury Road – Les coulisses du tournage

Retour à un cinéma old-school, comme le réalisateur George Miller l’a confié au magazine Première: « Le premier jour du tournage, après le premier plan, j’ai dit « Coupez ! » et, bon sang, c’était là. Rien à retravailler, le plan était fait, dans la boîte. L’animation, c’est comme évoluer dans le brouillard et voir les choses au ralenti. Sur du live action, ce qu’il faut filmer est là, devant toi, tu dois avoir les sens en éveil pour ne pas rater le truc à l’instant où il se produit. C’est comme une partie de foot ou une bataille à mort, tu n’as plus le temps de penser, tu n’es plus que réflexe. Par moments, l’intellect intervient, mais c’est l’instinct qui domine. » Le making-of dévoile ainsi 20 minutes de cascades toutes plus folles les une que les autres, et promettent une fois de plus la claque visuelle de l’année.

Source: Première