fbpx
Culture
Partager sur

Jamel Debbouze explique pourquoi il a refusé un poste de secrétaire d’état au gouvernement !

Jamel Debbouze explique pourquoi il a refusé un poste de secrétaire d’état au gouvernement !

Dans une interview accordée au JDD, Jamel Debbouze a révélé avoir refusé un poste comme secrétaire d'état au gouvernement !

On connaît bien Jamel Debbouze en tant que comédien, mais nous aurions également pu le découvrir comme secrétaire d’état au le gouvernement. En effet, dans une interview accordée au JDD, l’humoriste français a expliqué avoir refusé une offre unique du président de la République !

Jamel Debbouze refuse un poste au sein du gouvernement !

Tout comme Nicolas Hulot ou encore Stéphane Bern, Jamel Debbouze s’est vu proposer un job dans le gouvernement. Mais l’humoriste a révélé avoir décliné l’offre d’Emmanuel Macron au Journal du Dimanche disponible dans les kiosques depuis ce 29 juillet 2018. Quel ministère avait envisagé le président de la république pour Jamel Debbouze ? On l’ignore. Le mari de Mélissa Theriaux a refusé de le préciser. « Si je vous en dis plus, on ne retiendra que ça » a-t-il confié. Il a ajouté avec plein d’ironie qu’il avait déjà « fait le boulot des ministères de la Culture, de la Jeunesse et du Travail » avec son très célèbre Jamel Comedy Club.

Aussi, en octobre dernier, l’humoriste avait déjà sous-entendu avoir été contacté par le gouvernement pour en faire partie. Mais il avait expliqué:« Ce n’est évidemment pas mon métier, parce que je m’y ennuierais à mourir, parce que c’est là où je serais le moins efficace, le plus figé et le plus critiqué », au micro de RMC.

Jamel Debbouze un homme d’affaire malgré lui !

Par ailleurs, toujours lors de l’entretien accordée au JDD, Jamel Debbouze s’est confié sur son business. « Il y a beaucoup de fantasmes autour de mon business.Nous sommes tous tributaires d’une tuyauterie. Je suis devenu un homme d’affaires par la force des choses. Pendant dix-sept ans, j’ai investi de mes deniers personnels pour le Jamel Comedy Club et le Marrakech du rire, parce que personne ne produit des artistes en développement. » Et cela ne l’a pas empêché générer beaucoup de sous. Une fortune bien mérité !