fbpx
Culture
Partager sur

Sortie Ciné : « Les Petits Princes » ou le parcours d'un jeune prêt à tout pour devenir footballeur (vidéo MCE)

Sortie Ciné : « Les Petits Princes » ou le parcours d'un jeune prêt à tout pour devenir footballeur (vidéo MCE)
Partager sur Facebook

C’est le premier long-métrage de Vianney Lebasque. Le film « Les Petits Princes » sort aujourd’hui dans les salles françaises

Ce film raconte l’histoire de JB (Paul Bartel), un jeune prodige du ballon rond à 16 ans. Il est issu d’une famille d’agriculteurs, et il est le dernier à intégrer un centre de formation prestigieux. Lors d’une visite médicale, le jeune homme découvre qu’il a une malformation cardiaque et qu’il n’est pas apte à pratiquer un sport de haut niveau. Afin de réaliser son rêve de devenir footballeur professionnel, JB falsifie ses résultats et intègre le centre avec d’autres espoirs du football français. Prêt à tout pour sa passion, JB ment à son entourage, à son coach, à ses amis et à Lila, une jeune fille passionnée par le street art. Entre rivalité, amitié, amour et passion, comment JB va t-il réussir à cacher ce lourd secret ? Jusqu’où peut t-il aller pour réaliser son rêve ?

Découvrez l’interview de Réda Kateb, Vianney Lebasque et Ralph Amoussou, exclusivement pour MCE :

Dans l’univers des professionnels

La mort subite pendant l’effort est un sujet sensible, notamment en France. Cela a été le cas de plusieurs sportifs célèbres, comme pour Marc Vivien Foé, foudroyé en plein match. Certains ne l’apprennent que tardivement, comme Lilian Thuram qui a pu vivre de sa passion longtemps sans être inquiété. Mais d’autres doivent abandonner leurs rêves à cause de leur santé. Vianney Lebasque, à travers JB, nous montre l’histoire d’un jeune prodige susceptible de tout sacrifier pour atteindre son rêve : devenir footballeur professionnel.

C’est un petit chef-d’oeuvre que nous offre Vianney Lebasque avec ce premier long-metrage. Il nous emmène dans l’univers des camps d’entrainements de haut niveau, où se mêlent amitié et rivalité entre joueurs. JB doit subir les moqueries de Selim, interprété par Samy Seghir qu’on a pu découvrir dans Neuilly sa mère. Ce personnage secondaire a son importance : il souffre d’un complexe d’infériorité vis-à-vis de son frère ainé, dont la carrière est un succès. Heureusement, il peut compter sur son ami El Malah (Ralph Amoussou), originaire du Togo, qui court plus après Anaïs, jouée par la séduisante Amelie Chavaudra, qu’après le ballon.

Au-delà du football

Mais ce n’est pas qu’un film sur le foot. Le camp des loges, là où a été tourné le film, n’est qu’un décor. Les Petits Princes est un film marqué par son authenticité, sur l’impact du dépassement de soit, le fait de vouloir vivre ses rêves, et surtout, a le mérite d’interroger sur les limites du sacrifice pour sa passion. JB ment et son mensonge impacte tout son entourage. Le premier est son coach Réza, interprété par Réda Kateb, qu’on a pu voir dans Zero Dark Thirty ou Un Prophète. L’ancien footballeur voit en JB une chance de ne pas commettre ses erreurs passées. Il le prend sous son aile et le conseille, une complicité qui devient quasi filiale entre les deux personnages. Réza n’hésite pas à outrepasser son rôle pour protéger son poulain. La deuxième est Lila, interprétée par Margot Bancilhon, une jeune fille passionnée par le street art et qui tombe sous le charme de JB. Elle l’emmène dans son univers artistique, à mille lieux de celui du football.

Vous n’êtes pas obligé d’aimer le football pour aller voir Les Petits Princes. Ce film, qu’on peut associer à la Cité Rose de Julien Abraham, traite de sujets importants autour d’une histoire touchante. On se sent concernés par le destin de JB, ainsi que l’univers qui l’entoure. Pour un premier long-métrage, Vianney Lebasque ne peut être que fier.

E. L. H.