fbpx
Culture
Partager sur

Le Harlem Shake pris pour cible en Tunisie et au Moyen-Orient

La Tunisie n’a pas apprécié le Harlem Shake de Baauer, et sa danse déjantée qui fait le buzz auprès des jeunes avec déjà plus de 20 millions de vues sur YouTube

Après le Harlem Shake de l’armée norvégienne, et celui du club de hockey qui leur a valu une suspension de la part de la fédération, celui d’un lycée de Tunis, ridiculisant le salafisme radical présent dans le pays est très mal passé auprès du ministre de l’éducation tunisien Abdellatif Abid, qui a menacé sur la radio Mosaïque FM d’expulser une partie des élèves et du personnel de l’établissement.

Le Harlem Shake/Gangnam Style du quartier Menza 6 de Tunis :

Un Harlem Shake de protestation devrait être organisé le 1er mars devant le ministère de l’Éducation, avec pas moins de 4 000 personnes attendues selon le Figaro.

En Égypte, le Harlem Shake ne fait pas non plus que des émules, et quatre étudiants en pharmacie en ont fait les frais après avoir posté une vidéo sur YouTube où ils dansaient en sous-vêtements. La police égyptienne a annoncé avoir arrêté les quatre bouffons, accusés d’outrage public à la pudeur selon l’Express.

Enfin, un commandant de l’armée israélienne a été également accusé d’être allée « à l’encontre des valeurs de l’Armée de défense d’Israel » selon la chaîne locale Channel 2, après avoir publié sa vidéo de Harlem Shake. Le site Jewish News rapporte que le soldat fautif a été condamné à 14 jours de prison, et son chef à 21 jours ainsi qu’à la perte de son rang militaire.

B.M.