fbpx
Culture
Partager sur

Odezenne : « on n’est pas un groupe de rap » (vidéo MCE)

Odezenne : « on n’est pas un groupe de rap » (vidéo MCE)

Odezenne a accordé une interview à MCE à l'occasion de la sortie de leur EP "Rien"

À l’occasion de la sortie de leur EP intitulé Rien, l’équipe de FACE B a rencontré pour MCE, Alix et Mattia, deux des trois membres du groupe Odezenne.

Après avoir découvert les deux premiers extraits Rien et Je veux te baiser, on remarque un vrai virage musical entrepris par le groupe. En effet on est bien loin du rap du premier album d’Odezenne Sans chantilly. Mais cela paraît tout de suite plus évident quand on entend l’explication des deux artistes.

On est effectivement partis du rap, parce que c’était la seule manière pour nous de faire de la musique ensemble (…) Mais dans ma technique, j’ai appris à faire du rap, pour pouvoir ne plus en faire ensuite, parce qu’il faut toujours comprendre les limites et les frontières de là où tu te situes, confie Mattia, le producteur d’Odezenne, avant qu’Alix, le chanteur, ajoute, On était là, presque sur un malentendu. Moi j’ai écouté les Doors avant d’écouter Madlib, IAM ou Oxmo. Je ne me suis jamais considéré comme un rappeur, faut être honnête avec soi-même.

Odezenne préfère être « classé dans la variét »

Magistrale leçon de désespoir. Comme à son habitude, Odezenne s’est réinventé et le disque se trouve désormais dans le bac Variété française. En quittant le monde du sampling, Odezenne offre des chansons à la poésie moderne. Coup d’envoi d’une évolution artistique assumée, le groupe dessine toujours un peu plus les contours de sa « musique en français ».

Après le titre Rien, Odezenne nous fait découvrir Je Veux Te Baiser. Odezenne dévoile le clip en même temps que le morceau et crée la tension parfaite entre la poésie primaire du texte et l’histoire d’amour candide qui se dévoile sous nos yeux. Incarnée à merveilles par une petite blonde qui prend peu à peu le volant de cette bagnole, l’histoire met en scène un jeune couple qui file loin des clichés d’une génération pour cueillir le soleil sur une plage en même temps que leur premier baiser. Le tout sur fond d’un « Je veux te baiser » chanté en cœur qui finit par devenir doux comme les couleurs de l’aurore.