fbpx
Culture
Partager sur

Sin City 2 : les seins d’Eva Green censurés

Sin City 2 : les seins d'Eva Green censurés

L'annonce avait attiré les quolibets des cinéphiles du monde entier. Les États-Unis, choqués par les affiches de Sin City 2 figurant Eva Green façon femme fatale, avaient censuré la photo. Il semblerait cependant que les puritains aient eu le dernier mot, et c'est l'affiche retouchée qui ornera nos murs

Couvrez-moi ce sein, que je ne saurais voir. Les affiches de la dernière campagne de promotion du film Sin City 2 ont fait scandale outre-Atlantique. On y voit Eva Green, vêtue d’un voile léger et brandissant un pistolet. On y voit surtout la courbe de son sein, ce qui n’a pas manqué de faire réagir les associations puritaines, aussitôt victimes de coupables pensées. Celles-ci ont obtenu gain de cause, et l’affiche avait été subtilement photoshopée pour dissimuler ce qui ne saurait visiblement être exposé aux yeux de tous. Problème, c’est cette affiche « censurée » qui débarque en France.

Des armes, du cul, mais pas de seins

Metropolitan a en effet dévoilé les posters qui orneront les abribus et stations de métro très prochainement. Et, ô surprise, la version US semble être devenue la version internationale. Certains salueront cette initiative sans doute pleine de bon sens. D’autres railleront le fait que l’arme qu’exhibe nonchalamment la jeune femme n’ait pas posé de problèmes. Pas plus que la pose, pourtant bien plus ouvertement provocatrice, de Jessica Alba dans la seconde affiche officielle. Les Américains, c’est bien connu, ont l’indignation sélective.

Sin City 2 : les seins d'Eva Green censurés
Sin City 2 : les seins d’Eva Green censurés

« Beaucoup de bruit pour rien »

Eva Green a réagi, entre humour et perplexité, dans les colonnes de Vanity Fair. C’est beaucoup de bruit pour rien, a-t-elle estimé. Il y a beaucoup de choses bien plus violentes au cinéma, et ça, c’est plutôt soft. Je ne suis pas nue. C’est suggéré. Je trouve la photo vraiment sexy. C’est plutôt beau. Mais si ça choque les gens, je ne sais vraiment pas quoi faire . Les plus esthètes pourront se rabattre sur 300 : la naissance d’un empire, où la belle expose sans fard l’objet du délit (ou les objets, en l’occurrence).

En attendant, quitte à citer Tartuffe, n’oublions pas la réponse de Dorine a l’offusqué : Vous êtes donc bien tendre à la tentation, et la chair sur vos sens fait grande impression ! Certes je ne sais pas quelle chaleur vous monte, mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte. Et je vous verrais nu du haut jusques en bas, que toute votre peau ne me tenterait pas . Une bien belle tirade à adresser à ces messieurs-dames de la Motion Pictures Association of America…

M. Y.

Photo DR@Le Figaro