fbpx
Culture
Partager sur

Bettina : le mannequin vedette des années 1950 exposé à la galerie Azzedine Alaïa à Paris

Bettina le mannequin vedette des années 1950 exposé à la galerie Azzedine Alaïa à Paris

Bettina, nommée à l'époque «Française la plus photographiée de France» par le magazine Paris Match, se dévoile en cent photos à la galerie Azzedine Alaïa

Depuis hier jeudi 13 novembre et ce jusqu’au 11 janvier prochain, la galerie parisienne du couturier Azzedine Alaïa rend hommage à Bettina Graziani, dite Bettina. Cette jeune femme devenue égérie d’après-guerre était partie de la Normandie pour la capitale française à l’âge de 18 ans. Après avoir été mannequin pour Jacques Costet, celle qui est depuis une véritable icone fashion a ensuite été la muse du créateur Jacques Fath. Du haut de son mètre soixante-six, Bettina surpasse ses congénères qui, malgré une plus grande taille, ne possèdent pas son naturel, sa joie de vivre ou encore son élégance.

Bettinale mannequin vedette des années 1950 exposé à la galerie Azzedine Alaïa à Paris
Bettinale mannequin vedette des années 1950 exposé à la galerie Azzedine Alaïa à Paris

Bettina sera par la suite LA cover girl de France, multipliant les unes des plus prestigieux magazines, comme par exemple celles de Vogue. Bosseuse dans l’âme, la rousse qui incarna la parisienne moderne travaillera également avec Hubert de Givenchy. Cette exposition retrace ainsi la vie de Bettina durant ses années de mannequinat à travers une centaine de clichés, signés des plus grands noms de la photographie comme Henri Cartier-Bresson, Irving Penn, Erwin Blumenfeld ou encore Jean-Philippe Charbonnier.

Bettina : une grande dame très humble

A l’AFP et en regardant ses portraits photos, Bettina confie à présent : Je me trouve plutôt photogénique, mais je n’ai jamais été bluffée par ce que je faisais.

Puis, le mannequin resté férue d’Azzedine Alaïa avoue continuer à regarder la mode, et voir la mode avec la même passion et le même intérêt, avant de préciser à propos des égéries d’aujourd’hui qu’elles sont complètement différentes. Maintenant, elles sont très petites filles. Avant c’était des femmes un peu plus voluptueuses.

Exposition «Bettina», du 13 novembre au 11 janvier 2015, Galerie Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie, 75004 Paris

Marie Piat

Photos DR @Jean-Philippe Charbonnier / @Georges Dambier