fbpx
Culture
Partager sur

Reporters Sans Frontières : la campagne publicitaire choc

Reporters Sans Frontières : la campagne publicitaire choc

Pour interpeler l’opinion publique, il faut une stratégie de communication importante. L’organisation Reporters Sans Frontières a joué le jeu en publiant des affiches aux messages choc qui font surtout réfléchir

Depuis 1985, l’organisation non-gouvernementale Reporters Sans Frontières se bat pour la liberté de la presse avec une seule devise : Sans une presse libre, aucun combat ne peut être entendu.

Dans de nombreux pays encore, et pas seulement dans ceux d’Amérique Latine, d’Afrique ou d’Asie orientale, la liberté de la presse se voit bafouée par des pressions politiques ou par différents lobbyings.

Le dernier exemple en date : l’affaire Cahuzac révélée par Mediapart en décembre 2012, avec en tête de file Edwy Plenel qui s’est vu lynché par d’autres médias, et critiqué par le corps gouvernemental.

Sans la liberté d’information, pas de contre-pouvoir

C’est le message que porte les nouvelles affiches de Reporters Sans Frontières en présentant des montages photos de dictateurs faisant un bras d’honneur : Poutine, Ahmadinejad, Xi Jinping, Kim Jong Un, ou encore Bachar El Assad.

Sans la liberté de la presse et le travail d’enquêtes des journalistes, les hommes politiques pourraient agir impunément et de façon amorale et cynique. L’Histoire de France peut faire figure d’exemple lorsque le pays fut sous l’emprise du gouvernement de Vichy, où la presse fut muselée et manipulée.

Informer le monde est un devoir empreint de risques, souvent mortels, et Reporters Sans Frontières est là pour nous le rappeler.

Découvrez les quatre nouvelles affiches de Reporters Sans Frontières Sans liberté d’information, pas de contre-pouvoir

Manon Monmirel