fbpx
Culture
Partager sur

24 jours : le film sur l’affaire Ilan Halimi projeté à l’Elysée

24 jours : le film sur l’affaire Ilan Halimi projeté à l’Elysée
Partager
Partager sur Facebook

24 jours, film du réalisateur Alexandre Arcady, portant à l'écran l'histoire de la terrible affaire Ilan Halimi, a été diffusé à l'Elysée

Dimanche, à 18 heures, une projection privée à l’Elysée de 24 jours, le long-métrage d’Alexandre Arcady sur l’affaire Halimi, a réuni François Hollande et Manuel Valls.

Selon des sources concordantes, le film a été diffusé en avant-première au palais de l’Elysée en présence de la famille d’Ilan Halimi, du Premier ministre et du chef de l’Etat. Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes était lui aussi présent et a déclaré : Mon engagement contre l’antisémitisme est constant. Le film d’Alexandre Arcady, retraçant l’histoire de ce jeune juif mort en 2006 après avoir été enlevé, séquestré et torturé pendant trois semaines dans une cité de Bagneux par le « Gang des Barbares », est particulièrement poignant. L’AFP rappelle qu’en octobre, Manuel Valls avait assisté à une scène du film tournée dans l’Essonne, à la gare de Sainte-Geneviève-les-Bois. Le jeune homme, victime de la barbarie de ces hommes, avait été retrouvé agonisant le long de ces lignes de chemin de fer et n’avait pas survécu aux supplices infligés.

L’ouvrage de la mère d’Ilan Halimi adapté à l’écran

Alexandre Arcady s’est penché sur le livre de Ruth Halimi, la mère d’Ilan, qui avait écrit 24 jours, la vérité sur la mort d’Ilan Halimi. Attiré dans un guet-apens un soir de janvier 2006, à Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, Ilan Halimi avait été torturé par ses ravisseurs désireux d’extorquer de l’argent à sa famille. Antisémites, les membres du gang n’avaient reculé devant rien, jusqu’à tuer ce jeune de 23 ans seulement. Youssouf Fofana, le chef du « gang des barbares », et meurtrier du jeune homme, a été condamné à la perpétuité en 2009.

Le synopsis :

Elle est entrée dans une boutique de téléphonie sur le boulevard Voltaire. Elle a fait mine de s’intéresser aux nouveaux portables, a obtenu le numéro du vendeur et s’en est allée. Elle l’a rappelé dès le lendemain, lui a dit qu’elle voulait le revoir. Ilan ne s’est pas méfié. Il avait vingt-trois ans, la vie devant lui…
Comment pouvait-il se douter qu’en rejoignant cette jolie fille dans un café de la porte d’Orléans, il avait rendez-vous avec la mort ?
Le vendredi 20 janvier 2006, Ilan Halimi, choisi par le gang des Barbares parce qu’il était juif, est enlevé et conduit dans un appartement de Bagneux. Il y sera séquestré et torturé pendant trois semaines avant d’être jeté dans un bois par ses bourreaux. Retrouvé gisant nu le long d’une voie de chemin de fer à Sainte-Geneviève-des-Bois, il ne survivra pas à son calvaire.

Sources : AFP/Europe 1