fbpx
Culture
Partager sur

Lil Wayne dérape et provoque le scandale avec son titre "Karate Chop"

Lil Wayne dérape et provoque le scandale avec son titre "Karate Chop"

C’est le faux pas de trop pour Lil Wayne. Dans son titre « Karate Chop », le rappeur compare un acte sexuel au meurtre d’Emmett Till qui fut à l’origine des revendications des droits civiques pour les Afro-américains

En 1955, alors que les actes racistes sévissaient particulièrement dans le Sud des États-Unis, Emmett Till, alors âgé de 14 ans, fut enlevé en pleine nuit par deux hommes blancs, Roy Bryant et J.W Millam.

Le garçon eut les yeux arrachés, des fils barbelés attachés à son cou, reçut plusieurs tirs de pistolet, et fut jeté encore vivant dans une rivière.

Cet événement tragique fut à l’origine de la création du Mouvement afro-américain des Droits civiques qui atteignit son apogée avec la Marche pacifique de Martin Luther King en 1965.

Une comparaison insultante

Lil Wayne n’a rien trouvé de mieux que de comparer un acte sexuel avec le meurtre sans nom de l’adolescent Emmett Till, icône pour la communauté Noire des États-Unis : Beat that pussy up like Emmett Till, soit « Cogner ce vagin comme Emmett Till ».

Selon le site TMZ, la famille Till a affirmé que le rappeur avait reconnu l’avoir blessée mais ne s’était en aucun cas excusé.

PespiCo annule son contrat avec Lil Wayne

Les réactions n’ont pas tardé après ce dérapage irraisonné et irrespectueux : la marque de soda PepsiCo a décidé de rompre son contrat de partenariat avec Lil Wayne, comme l’annonce ce communiqué La référence offensante de Lil Wayne à une icône vénérée des droits civiques n’est pas le reflet des valeurs de notre marque.

Sans doute le rappeur réfléchira-t-il à deux fois avant de citer des références aussi importantes et empreintes d’une histoire tragique, surtout dans un contexte rabaissant et humiliant. Le rap ne peut en effet se permettre de provoquer à tout prix.

Manon Monmirel