fbpx
Culture
Partager sur

Expendables 3 : seulement interdit au moins de 13 ans aux Etats-Unis

Expendables 3 : seulement interdit au moins de 13 ans aux Etats-Unis

C'est désormais officiel : "Expendables 3" a seulement écope d'une classification PG-13 aux Etats-Unis. Un signe que le film sera certainement le plus soft de la trilogie

Expendables, c’est LA franchise de gros films badass et violents par excellence. Après deux volets explosifs, Sylvester Stallone a rempilé pour un troisième opus au casting époustouflant, regroupant tous les plus gros bras du cinéma hollywoodiens : Sylvester Stallone, Jason Statahm, Dolph Lundgren, Arnold Schwarzeneger, Jet Li, Randy Couture et Terry Crews, Wesley Snipes, Mel Gibson, Antonio Banderas, Harrison Ford, Kellan Lutz, Ronda Rousey, Victor Ortiz et Glen Powell. Rien de moins que la crème des bastonneurs, pour un film qu’on attend bourré de coups, de bastons, d’armes à feux, de mitraillettes, de bazookas et autres courses poursuites. Et pourtant, il semblerait que les fans venus chercher un peu d’action et de violence dans Expendables 3 risquent d’être déçus. On vient en effet d’apprendre le film était « seulement » interdit au moins de 13 aux États-Unis.

Un PG-13 contre deux R pour les premiers volets

Les rumeurs le disaient et elles sont aujourd’hui confirmées : Expendables 3 a écopé d’une petite classification PG-13 ( interdit aux moins de 13 ans non accompagnés ) outre-atlantique, pour cause de violence incluant des fusillades intenses et soutenues, des combats et un langage grossier . Une claque, pour les fans du genre, quand on sait que les deux premiers volets étaient carrément notifiés R-Rated ( réservés aux adultes ). C’est donc désormais officiel : Expendables 3 sera bien moins violent et bien moins grossier que ces deux prédécesseurs. On entend déjà les fans crier au scandale : sans ses scènes gores et violentes à souhait, le film de Patrick Hughes risque de perdre une grande partie de son intérêt.

Cette classification fera en tout cas au moins un heureux : Chuck Norris, qui, lors de sa participation au deuxième volet de la saga, avait exigé que le langage cru et grossier soit supprimé du film pour obtenir un PG-13. Si l’acteur n’avait pas eu la classification attendue lors du deuxième opus, justice lui est désormais rendue pour Expendables 3.