fbpx
Campus
Partager sur

Week-end d’intégration: un étudiant en pharmacie meurt

Week-end d'intégration: un étudiant en pharmacie meurt
Partager
Partager sur Facebook

En Belgique, un étudiant en pharmacie français a été percuté mortellement par une voiture lors d'un week-end d'intégration.

Lors d’un week-end d’intégration se déroulant en Belgique, un étudiant de 23 ans s’est fait percuter par une voiture. Il est mort des suites de ses blessures. MCE décrypte l’affaire.

On le sait, le week-end d’intégration est le temple de l’excès. Destinés à accueillir les étudiants dans leur nouvelle école, les WEI sont souvent un prétexte pour justifier des abus. Ils donnent lieu chaque année à des accidents plus ou moins graves. Cette fois, un jeune homme y a donc perdu la vie.

Critiqués, ces week-ends posent question. En effet, de nombreux bizutages ont lieu durant ces fêtes. Des bizutages allant parfois très loin. Trop loin. Malgré une loi datant 1998 contre ces bizutages, ils pérorent encore. Surtout dans les écoles de médecine, réputées pour leur absence de limites. L’alcool y coule à foison augmentant aussi les dangers de ces intégrations. Des fêtes trop dangereuses.

Le week-end d’intégration mis en cause dans la mort d’un étudiant

Ce week-end, un étudiant en 4ème année de pharmacie à perdu la vie. Non loin d’un week-end d’intégration, une voiture l’a renversé. D’après des sources proches du dossier, un taux d’alcool trop important pourrait être mise en cause.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, Frédérique Vidal a alors fait une proposition. « Il faut mettre en place une cellule d’aide et de soutien psychologique dès à présent, pour accompagner celles et ceux qui en exprimeraient le besoin« .  Le ministre a ensuite tenu à rappeler des principes essentiels.« Il faut prendre conscience des risques de l’alcoolisation massive. Les organisateurs doivent être formés pour ça.  Il ne faut pas relâcher la mobilisation ».

Un funeste accident qui doit donc servir de leçon. Ces événements donnent trop souvent lieu à des excès. Une mobilisation doit être mise en place pour que ces week-ends soient encadrés. Une malheureuse nouvelle qui rappelle donc le besoin de surveiller ces WEI.