fbpx
Campus
Partager sur

Vidéo: une expérience sociale étudiante dénonce les préjugés sur le viol

Vidéo: une expérience sociale étudiante dénonce les préjugés sur le viol
Partager sur Facebook

Choquées par les résultats d'un sondage sur la responsabilité de la victime en cas de viol, des étudiantes lyonnaises ont réagi en vidéo.

Ipsos a publié un sondage sur le viol il y a près d’un mois. Les chiffres de ce sondage ont passablement choqué des étudiantes en école de commerce. Les résultats montrent que les idées reçues au sein de l’opinion publique subsistent. Quarante pour cent des personnes interrogées confirmaient qu’une attitude provocante en public « atténuait » le viol. Et encore plus marquant: 27 % pensaient qu’une tenue sexy responsabilisait, en partie, la victime. C’est donc à la lecture de ces chiffres que les étudiantes ont décider d’agir, en faisant une expérience sociale filmée, en pleine rue, à Dijon.

Les clichés des français à propos du viol à la base du projet

C’est pour un projet de fin d’étude, que les six étudiantes ont choisi de mener une cette expérience sociale autour du harcèlement et du viol. Les résultats sont les réactions des passants et passantes que l’on peut constater dans une vidé mise en ligne sur YouTube. Comme le rapporte Rue89, ces lyonnaises étaient délocalisées pour quelques jours à Dijon afin de réaliser un exercice. Marine Le Bars, l’une des étudiantes en question, a expliqué l’objectif: « le but de l’exercice était de nous confronter à l’entrepreneuriat: réaliser un projet de A à Z. On avait deux jours pour faire quelque chose qui allait toucher le plus de personnes possible. Il fallait que les gens en parlent en rentrant chez eux. »

« Ma façon de m’habiller mérite t-elle de me faire agresser ? »

Les six filles se sont donc arrêtées en pleine rue à Dijon. Munies d’écriteaux elles étaient habillées de façon plus ou moins devêtues. Les messages inscrits sur les écriteaux comportaient deux questions: « Ma façon de m’habiller mérite t-elle de me faire agresser ? » et « Laquelle de ces femmes trouvez-vous la plus provocante ? » Pour répondre à l’expérience, les passants devaient coller des post-it sur la jeune fille qu’ils trouvaient donc la plus provocante et donc qui selon méritait le plus de se faire agresser. La où la réponse aurait été de ne pas coller de post-it sur aucune des femmes, celle à la tenue la plus dénudée s’est retrouvée couverte de post-it. Certaines réactions enregistrées des passants et passantes sont pour le moins inquiétantes. MCE vous laisse juge.