fbpx
Campus
Partager sur

Des universités contraintes de limiter leurs capacités d’accueil face au Covid-19 !

Des universités contraintes de limiter leurs capacités d'accueil face au Covid-19 !

Suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19, le gouvernement a prit de nouvelles mesures et cela concerne les facs et leurs amphithéâtres !

Dimanche 4 octobre, suite à la montée du COVID-19, Matignon a annoncé de nouvelles mesures en ce qui concerne les facs. MCE TV vous dit tout de A à Z !

Le nombre de cas de Covid-19 augmente ! Afin d’enrayer le virus, les facs devront donc revoir leur manière de fonctionner !

Ainsi, les amphis des facs ne pourront être remplis qu’à 50% de leur capacité. Mais ce n’est pas tout ! Les lieux de restauration et bibliothèques devront aussi être aménagés.

Ces mesures s’appliqueront à partir de demain. Elles concernent les zones d’alerte renforcée et maximale. Soit Marseille et Paris (avec les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis).

Pour autant, d’autres villes devraient bientôt basculer en zone d’alerte maximale dans les prochains jours. Comme Bordeaux, Lille ou encore Toulouse par exemple.

Ces mesures rentreront en vigueur pour 14 jours. Au minimum ! Matignon donnera de plus amples détails, ce soir. Alors restez branchés !

MCE TV vous en dit plus sur le COVID-19 dans les facs !

Des universités contraintes de limiter leurs capacités d'accueil face au Covid-19 !

COVID-19 : une situation critique dans les facs !

Anne Hidalgo a prit la parole, juste avant cette annonce. “La situation dans les facs est catastrophique. Les jeunes sont entassés dans les amphis parce qu’on n’a pas anticipé l’augmentation du nombre d’étudiants” expliquait-elle.

En effet, rappelez-vous les images d’amphi bondés qui ont circulées sur le web, en pleine montée de COVID-19. Ainsi, cette dernière a affirmé qu’à Paris, les clusters recensés se trouvaient en partie dans les lieux d’enseignement supérieur.

Mais ce constat ne concerne pas que la capitale. En effet, ceci est valable à l’échelle nationale ! Ainsi, Santé Publique France a confirmé cette information. Il est donc temps d’agir !

Pour autant, de nombreux lycées et facs ont déjà adopté une nouvelle organisation. « Avec une part de cours à distance… et une réduction de leur capacité d’accueil à 50% ».

« Cependant, une part de présence en cours est indispensable pour éviter que nos étudiants ne décrochent » insiste Christophe Kerrero, le recteur de la région académie IDF. En effet, il est important que les étudiants puissent se rendre en cours, de temps en temps.

Mais les choses risquent de changer encore, en fonction de l’évolution du COVID-19 ! MCE TV vous tient au courant !