fbpx
Campus
Partager sur

Université: les syndicats étudiants s’unissent pour demander plus de moyens au CNOUS et aux établissements universitaires

Université: les syndicats étudiants s’unissent pour demander plus de moyens au CNOUS et aux établissements universitaires

Les syndicats étudiants s'exaspèrent de la baisse de budget du CNOUS qui, selon eux, va augmenter la précarité chez les étudiants français.

Jeudi matin, le conseil d’administration du Centre National des Oeuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) était amené à se prononcer sur la proposition de budget du Réseau des Oeuvres pour l’année 2016. Ce budget, qui a été approuvé par 14 voix contre 13, est pourtant bien en dessous des besoins budgétaires du CNOUS selon les syndicats étudiants, ce n’est pas possible. La Fage déclare: « ce budget souffre en effet d’une diminution de plus de 8 M€ à destination du fonctionnement des CROUS, touchant principalement la restauration et le logement. Cette baisse extrêmement importante oblige le CNOUS à ponctionner sur ses fonds de roulement à hauteur de 7 M€ (ne lui laissant que 23 jours de fonctionnement dont 20 sont réglementaires) pour les répartir sur les CROUS », dans un communiqué. Une position que soutien l’autre syndicat étudiant, l’UNEF qui de son côté juge que cette diminution du budget « ouvre la perspective d’une augmentation des tarifs et des loyers à destination des étudiants, une diminution de la qualité des services et une mise sous pression des personnels, pénalisant une fois de plus le pouvoir d’achat des étudiants, leur qualité de vie et augmentant les risques sanitaires et sociaux ».

Pour la Fage et l’UNEF, le président ne semble pas respecter ses promesses

Pour les syndicats étudiants, l’action du gouvernement est loin d’atteindre les promesses du président de la République lors de la campagne présidentielle, qui annonçait que 60% d’une génération devra être diplômé dans l’enseignement supérieur. Les représentants de la Fage déclare qu’ « en 2012, le candidat Hollande s’engageait à faire de la jeunesse sa priorité. Il y a peu (…) le président de la République confirmait sa volonté de démocratiser l’enseignement supérieur. Force est de constater qu’au travers de la diminution des moyens consacrés à accompagner la réussite des étudiants en leur permettant de vivre dans des conditions décentes, ces engagements sont mis à mal ». Encore une fois, l’UNEF s’accorde en déclarant que « si les objectifs de 60% d’une classe d’âge diplômée sont les bons, les étudiants et l’UNEF déplore un budget qui va contre l’intérêt des étudiants les enfonçant toujours plus dans la précarité ».

Pour les syndicats étudiants le budget doit être réévalué à la hausse

Si les syndicats étudiants présents lors du vote rappellent au président de la République ses engagements lors de la campagne présidentielle, d’une voix commune, ils demandent une amélioration des conditions de vie étudiante qui passe nécessairement par la revalorisation du budget du CNOUS. Mais l’UNEF et la Fage réclame aussi une hausse des subventions allouées au CNOUS afin de créer 1« 00 000 boursiers supplémentaires, une hausse de 20% des bourses et le doublement de l’enveloppe budgétaire du FNAU », pour l’UNEF et « de prendre toute la mesure de la précarité qui sévit de plus en plus cruellement sur les campus et à reconsidérer les crédits alloués aux CROUS », pour la Fage.