fbpx
Campus
Partager sur

Université: six universités vont dispenser des cours sur l’Islam et la radicalisation

Université: six universités vont dispenser des cours sur l’Islam et la radicalisation
Partager sur Facebook

Un projet du ministère de l'Education Nationale va permettre la dispense de cours sur l'Islam et la radicalisation à l'université dans six établissements de France.

C’est un projet présenté par le ministère de l’Education Nationale qui souhaite renforcer les domaines de recherches sur l’Islam et la radicalisation. C’est pourquoi, dès la rentrée prochaine, des cursus et des postes seront créés pour accentuer le domaine de recherche a annoncé la ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et le secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, Thierry Mandon. Dans un communiqué, les deux ministres expliquent que « la création d’emplois d’enseignants-chercheurs qui vont permettre de renforcer des projets de formation et de recherche sur ces sujets dès la rentrée 2016 ». Une mobilisation déjà entreprise lors des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, baptisé : « grande mobilisation de l’Ecole pour les valeurs de la République ».

Une sélection bien précise de l’université

Si près de vingt-sept universités ont répondu favorablement à la campagne, seulement six établissements ont été sélectionnés. Il s’agit de l’université Panthéon-Sorbonne, où un maître de conférence donnera des cours sur la radicalité de l’Islam. L’université de Strasbourg qui ouvrira une licence en islamologie. Aix-Marseille ouvrira un poste d’enseignant chercheur sur le thème de l’islam dans la cité en temps de mondialisation. L’université de Lyon créera un poste d’ingénieur de recherche sur l’histoire de la pensée de l’Islam et l’Ecole pratique des hautes études verra un directeur d’études en islamologie intégrer son équipe professorale.

Une autre sélection prochainement

« Au total, ces nouveaux moyens représenteront 650.000 euros pour l’année universitaire 2016 », explique le communiqué du ministère qui annonce aussi qu’une seconde sélection d’établissements devrait être opérée prochainement afin de multiplier les domaines d’études sur l’Islam et la radicalisation en France. L’étude de l’Islam commence dès la cinquième où les collégiens en Histoire-Géographie étudient l’Islam, de sa création à son expansion en cours. Malgré tout, si les faits historiques sont bien travaillés dans le programme, la situation actuelle de l’Islam et les dérives de la radicalisation ne sont pas un domaine de recherches souvent exploité par les universités.