fbpx
Campus
Partager sur

Université: près de 30% des étudiants abandonnent en première année

Partager sur Facebook

D’après le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, un tiers des étudiants renoncent à leur licence dès la première année.

De plus en plus d’étudiants abandonnent leur licence dès la première année. Un constat alarmant.

Les étudiants sur les bancs de l’école

La fac a souvent la réputation de ne pas être une bonne école. Entre rythme soutenu et le manque d’obligation d’assister aux cours, de nombreux étudiants abandonnent dès la première année. Récemment, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a dévoilé le taux de réussite à l’université.

Un chiffre assez faible. En effet, parmi les étudiants inscrits en licence en 2012, seuls 28,4% ont eu leur diplôme en 3 ans. Alors le gouvernement tente de tout mettre en œuvre pour lutter contre cet échec qui arrive dès la première année à l’université. D’ailleurs, c’est l’un des objectifs principal du Plan Etudiants présenté ce mercredi 22 novembre au Conseil des Ministres.

Car l’échec à l’université est très élevé. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur en fait un combat au cœur de ses missions. Lors de la session de 2016, le taux d’échec en deuxième année d’université atteignait les 60% ! En effet, seulement 41,6% des bacheliers passés en licence étaient acceptés en deuxième année.

Les facteurs d’échec

Mais cet échec a plusieurs causes. D’abord, le nombre d’étudiants par promotion est vivement critiqué. Du coup, les conditions dans lesquelles sont fait les cours laissent à désirer. Souvent, il n’y a même pas assez de tables et de chaises pour le nombre d’élèves.

Ces mauvaises conditions poussent les jeunes à abandonner leurs études peu de temps après avoir fait leur rentrée. Cela représente un étudiant sur trois en première année.

Mais certains ne réussissent certes pas en 3ans, mais redoublent et décrochent tout de même leur licence. Ainsi, 41% des étudiants ont un diplôme universitaire en 4 ans.

Et cet échec dépend également de la filière du bac. Ainsi, les bacs technologiques et professionnels ont toujours peu de chances de décrocher un diplôme en rentrant à l’université.

Un chiffre assez alarmant, car seulement 8,1% des bacheliers technologiques en 2012 ont eu leur licence en 3 ans. Du côté des bacs professionnel le chiffre est encore plus bas : 2,3% sont diplômés d’une licence de 3 ans.

Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche a donc encore du travail pour améliorer les conditions des cours à la fac !