Campus
Partager sur

Université: Il plagie Macron pour être élu au conseil académique !

Université: Il plagie Macron pour être élu au conseil académique !
Partage
Partager sur Facebook

Un étudiant de l'université de Créteil a carrément plagier les discours d'Emmanuel Macron afin de se faire élire au conseil académique !

Un étudiant de l’Université de Créteil n’aurait pas dû plagier le discours d’Emmanuel Macron. En effet cet étudiant voulait à tout prix se faire élire au conseil académique. Mais malheureusement son discours ressemblait extrêmement au discours de Nicolas Sarkozy et d’Emmanuel Macron. MCE vous en dit plus.

L’étudiant plagie le discours d’Emmanuel Macron

En effet le jeune homme voulait être élu à la vice-présidence du conseil académique de son université. Mais il copiait en réalité les discours d’Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy. Et l’université l’a découvert grâce au logiciel anti-plagiat, mis en place à l’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne il y a quelques années.

«Je veux vous parler aujourd’hui d’un mandat, et des principes d’action que j’entends suivre. Il y a mille chemins différents qui nous ont conduits ici. Même s’il n’emporte pas les mêmes conséquences, nous en connaissons vous et moi la source», a commencé l’étudiant devant son auditoire.

Et apparemment il a fait sensation. Il voulait obtenir le poste de vice-président du conseil. Mais il a copié son discours dans celui de Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron devant le Congrès, en 2009 et 2017.

Selon le Parisien, dès les premières lignes de son discours, d’autres étudiants ont vite vu le plagiat. Ils ont donc demandé de passer le discours dans le logiciel anti-plagiat. D’après les résultats du logiciel, de multiples passages du texte étaient tirés des discours d’Emmanuel Macron. Et plus loin dans le discours il y avait des pans entiers de texte pompés sur le discours de Nicolas Sarkozy en 2009. Près de 60% de son discours était donc plagié.

Le jeune étudiant s’explique

En effet le jeune étudiant a donc du s’expliquer après son plagiat.
Et les réactions ont vite débarqué. De plus un membre du Snasub, le syndicat du personnel et des bibliothécaires qui siège au conseil a témoigné. «Qu’on s’inspire de formules pourquoi pas, mais il y a un minimum de reformulation à avoir. Et lorsqu’on est un personnage public, il faut avoir de l’éthique. Nous attendons ses explications à moins qu’il ne démontre que c’est une fake news», explique t-il.

L’étudiant de l’université a donc confié ses arguments à LeParisien.fr. «C’est une boule puante à quelques heures du scrutin », a-t-il expliqué. « Quand on n’a pas de projet, on discrédite les autres. Ce qu’on retiendra, ce n’est pas mon discours mais mes idées et mon bilan». Il explique ne pas avoir plagié Macron. «Je ne suis pas dans un parti politique, je reste un étudiant, dit-il. On était autour de la table, avec un réseau d’associations de 200 personnes pour l’écrire», conclut le jeune homme.