fbpx
Campus
Partager sur

Université: dans quel pays les études sont-elles les plus chères ?

Université: dans quel pays les études sont-elles les plus chères ?
Partager
Partager sur Facebook

L'université ne coûte pas le même prix partout. Preuve en est avec les frais de scolarité fort en Angleterre et la totale gratuité en Suède.

Quelle est la ville la plus chère pour les études ? C’est la question à laquelle a répondu Eurydice dans une étude sur les frais de scolarité à l’université et les aides publiques en Europe. Cette recherche s’est focalisée sur la France, la Suède, l’Angleterre, l’Italie et l’Espagne. Et rapidement, on remarque que le coût des études n’est pas le même dans tous les pays d’Europe. Et d’ailleurs, la façon de financer son entrée à l’université n’est pas la même non plus.

Premier point important, on remarque un écart important entre la Suède et l’Angleterre. Pourquoi ? Car d’un côté, les études sont gratuites (Suède), tandis que de l’autre côté de la Manche, entrer à l’université coûte en moyenne 10 218 euros par an. De plus, 89% des étudiants suédois perçoivent des aides de l’Etat durant leurs études (2 964 euros en moyenne). En Angleterre, le taux est de… 0%. Autrement dit, en Suède, les étudiants se font carrément payer pour entrer là l’université.

La France dans la moyenne européenne

La France se trouve dans un juste milieu. En effet, c’est le second pays à fournir le plus d’aides publiques aux étudiants. Ils sont 36% des personnes inscrites à l’université à percevoir une aide financière pour 64% des étudiants qui paient pour étudier. En moyenne, le coût d’entrée à l’université en France est de 1 500 euros par an. Une somme restreinte en comparaison de l’Angleterre, mais largement au dessus de l’Italie (1 262 euros) et de l’Espagne (1 110 euros).

Même si la France dispose du plus haut taux d’étudiants bénéficiant d’aides derrière la Suède, les deux autres pays latins semblent plus généreux. L’Italie fournit 3 447 euros à ses étudiants boursiers, tandis que l’Espagne offre 2 164 euros. Dans l’hexagone, la moyenne est plafonnée à 1 000 euros par an. Malgré tout, il ne sont que 9% des Italiens à percevoir une aide, tandis que les Espagnols sont environ 23%.

L’Angleterre, le cauchemar des étudiants à l’université

L’Angleterre reste le pays le plus compliqué pour l’entrée à l’université. Le prix étant fort (plus de 10 000 euros de moyenne), les étudiants ne disposent d’aucune aide pour poursuivre leurs études. Une situation compliquée qui sélectionne généralement les futurs étudiants sur des critères économiques et non pas des critères scolaires. A contrario de la Suède où une majeure partie des jeunes bacheliers sont presque payés pour pouvoir entrer à l’université.