fbpx
Campus
Partager sur

Université: Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le master et la sélection des étudiants

Université: Najat Vallaud-Belkacem veut réformer le master et la sélection des étudiants

Suite aux multiples polémiques sur la sélection des étudiants en Master à l'Université, Najat Vallaud-Belkacem souhaite réformer dès le mois de novembre.

« Je pense qu’il faut une loi ». Najat Vallaud-Belkacem n’a pas pris de gants pour annoncer la future réforme de l’université dans le journal Les Echos. La ministre de l’Education Nationale a d’ailleurs noté qu’il y avait une totale incohérence dans le système actuel. Des négociations sont donc en cours entre « les universités, les organisations étudiantes et syndicales » afin de définir le contenu de cette nouvelle loi. Celle-ci devrait être dévoilée dès le mois de novembre pour être mise en application dès la rentrée 2017. Mais la principale question restera la sélection des étudiants en deuxième année de Master. Car cet été, Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et de la Recherche, avait été confronté à de nombreuses décisions de justice qui avaient favorisé les étudiants rejetés par leur université.

Une réforme de l’université avant les présidentielles pour une application rapide

Comme solution d’urgence, le gouvernement avait autorisé 40% des formations de Master à sélectionner les étudiants en M2 dans un décret. Un foutoir complet qui pousse donc, le ministère de l’Education Nationale à proposer une réforme de l’université. Cette nouvelle loi devrait donc affirmer le processus d’obtention des diplômes sur le système Licence-Master-Doctorat instauré en 2002. Mais la position de la ministre reste claire, elle s’oppose à toute forme de sélection au sein de l’université. eDans Les Echos, elle explique que « les universités doivent pouvoir recruter à l’entrée du master, et non pas en milieu de master ». Elle va même plus loin en souhaitant instaurer « un droit à la poursuite d’études » pour tous les étudiants.

Avoir 25% d’une génération qui sont diplômés en Master

Le ministère de l’Education Nationale a pour objectif de voir 80% d’une génération à obtenir le bac. Ce chiffre descend à 60% pour les Licences. Najat Vallaud-Belkacem va plus loin en instaurant la barre des 25% pour les diplômés de Master. Expliquant que « notre pays manque de diplômés de niveau master », elle confirme donc son opposition à la sélection des étudiants à l’université. Malgré tout, si les établissement ont recours à ce procédé, c’est avant tout par manque de moyens financiers. Actuellement en France, 16% d’une génération a fini ses études avec un Master en poche.