fbpx
Campus
Partager sur

Université de Lorraine: un groupe Facebook se moque des étudiants noirs

Université de Lorraine: un groupe Facebook se moque des étudiants noirs
Partager
Partager sur Facebook

L'Université de Lorraine ouvre une enquête. Un groupe d'étudiants tient des propos racistes envers les noirs de leur promotion sur Facebook.

L’Université de Lorraine fait face à un coup dur. L’école vient d’ouvrir une enquête qui concernent plusieurs étudiants de sociologie. Un groupe de jeunes ont créé un groupe Facebook et tiennent des propos racistes envers les noirs de leur promotion.

Le parquet de Metz vient de prendre en charge le dossier. Ce sont des étudiants de deuxième année qui serait à l’origine de se compte Facebook. L’université a directement réagit sur Twitter à la suite de cette polémique.

Le directeur de la communication de l’Université de Lorraine, David Diné, déclare : « Nous avons été alertés par les réseaux sociaux sur le fait qu’un groupe privé Messenger (la messagerie de Facebook, NDLR) d’étudiants en sociologie à Metz était apparemment un déversoir de propos et de vidéos racistes se moquant des étudiants et d’enseignants noirs. » L’affaire est sortie de l’ombre « à l’occasion d’une sortie, quand une jeune fille a pris des captures d’écran des conversations de ce groupe et les a postées sur les réseaux sociaux« , rapporte aussi Le Figaro étudiant.

Le Ministre de l’anciennement Supérieur a également rédigé un tweet sur son compte. Pour lui aucune tolérance ne s’acceptera.

Université de Lorraine : des actes qui vont être condamnés

Un jeune étudiant de 21 ans de l’Université de Lorraine, Diop, rapporte aussi à le Figaro : « Je n’ai jamais vécu ça avant, je disais même que je m’en (fichais) mais j’étais ignorant, je ne savais pas que ça faisait si mal« . Selon lui, seulement « deux ou trois étudiants » font partis du groupe. L’étudiant sénégalais en sociologie dit aussi que les individus « ont insulté toute une communauté, c’est vraiment dégueulasse« . Il espère donc que l’université punira « les auteurs de ces messages péjoratifs pour prévenir tout autre acte de ce genre dans le futur« .

L’UNEF, syndicat étudiant de l’Université de Lorraine, répond aussi que « la communauté universitaire (à) apporter des réponses fermes face à de tels actes« . Le syndicat « condamne et dénonce fermement » donc ces injures.

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) condamne aussi les actes de ce groupe d’étudiants de l’Université de Lorraine. « Les faits sont graves et appellent des sanctions exemplaires. » Et surtout que l’université se dédie, comme un espace assigné, à la connaissance et à la tolérance.« Le racisme n’y a pas sa place » écrit-elle dans un tweet.

Ces actes racistes ne resteront pas impunis.