fbpx
Campus
Partager sur

Université: les facultés françaises en tête du classement mondial

Université: les facultés françaises en tête du classement mondial

Le Times Higher Education a publié lundi 25 janvier 2015 la liste des meilleures universités à taille humaine. Dans cette liste figure trois établissements français.

Un constat qui risque de faire plaisir aux universités françaises. Le Times Higher Education a publié le top 20 des meilleures universités à taille humaine. L‘école normale supérieure et l ‘école Polytechnique font parties des favoris.

Université: trois établissements français dans le classement

Cette étude classe les vingt établissements selon les disciplines enseignées mais aussi l’ancienneté. La prestigieuse école normale supérieure est classée en seconde position dans le classement. Puis vient l‘école Polytechnique en troisième position du classement et enfin en cinquième position l’Ecole normale supérieure de Lyon. « Les grandes écoles françaises sont renommées dans le monde entier a indiqué l’éditeur du classement, Phil Baty. C’est la California Institute of Technology aux Etat-Unis qui arrive en tête du classement. « C’est une excellente nouvelle, qui vient confirmer la place de l’établissement au classement mondial. Il était temps que THE publie un classement qui privilégie le qualitatif au quantitatif », explique le directeur de Normale Supérieure à EducPros.

Un prestige à la française

Cette étude est un atout pour les universités françaises. Même si certains directeurs précisent qu’ils ne se reposent pas sur l’étude pour affirmer leur prestige. « Ils apportent une certaine visibilité, reconnaît-il, mais la réputation de l’ENS ne repose pas sur eux. Elle tient à sa production scientifique et à la qualité de ses étudiants », indique Yves Laszlo au Monde.
Même si les grandes universités sont conseillées, les universités à taille modeste restent privilégiées. « Un environnement plus intime, avec plus de soutien et d’attention et – soyons honnêtes – plus d’opportunités pour les étudiants de s’entretenir avec leurs professeurs qui, dans de plus grandes universités, peuvent être trop occupés. Ces petits établissements peuvent également encourager un sens plus important d’appartenance à une communauté, où les étudiants seront moins susceptibles de se perdre dans la foule, » précise le directeur de L’étude Times Higher Education.